Albert Camus

Un demi-siècle après sa mort, Albert Camus (1913 - 1960) entrera-t-il au Panthéon ? Cette vieillle rumeur a été réactivée hier par Nicolas Sarkozy qui, dit-on, est fan de l'auteur de La Peste. "C'est vrai que j'ai pensé que ce serait un choix particulièrement pertinent que de le faire entrer au Panthéon", a déclaré le Président de la République à l'issue du Conseil européen de Bruxelles, ajoutant que "j'ai déjà pris contact avec les membres de sa famille. Ce serait un symbole extraordinaire".

L'Elysée précise qu'on y songe sérieusement pour 2010 — cinquantenaire de la mort de l'écrivain — mais que rien n'est encore fait. Il faut en effet encore obtenir l'accord de la famille d'Albert Camus pour transférer sa dépouille au Panthéon, et d'autres noms sont aussi en lice. Un comité doit par ailleurs être formé pour organiser une telle cérémonie, généralement aussi coûteuse que solennelle. Elle ne peut être décidée que par le président de la République, sur proposition du Premier ministre et sur rapport du ministre de la Culture et de la Communication. Dans le passé, plusieurs propositions de transfert au Panthéon ont échoué pour diverses raisons. C'est le cas par exemple pour René Descartes, Romain Rolland ou encore Charles Péguy.

Si elle se confirme, cette panthéonisation — ou "panthéonade", selon Régis Debray, rituel obligé de tout Président de la République Française — serait la première effectuée par Nicolas Sarkozy. Sous sa présidence, François Mitterrand avait pour sa part panthéonisé René Cassin en 1987, Jean Monnet en 1988 ainsi que Pierre et Marie Curie en 1995. Sous Jacques Chirac, ce sont André Malraux (1996) et Alexandre Dumas (2002) qui avaient rejoint le monument des Grands Hommes.

Nicolas Sarkozy a plusieurs fois exprimé son admiration pour Albert Camus, prix Nobel de littérature 1957. En 2007, à l'occasion du cinquantième anniversaire de cette récompense, un dîner avait même été organisé entre le président et la fille de l'écrivain, Catherine Camus. La même année, lors de son voyage en Algérie, il s'était également rendu sur la plage de Tipaza, l'un des lieux chanté par l'écrivain dans ses récits Noces (1939) et L'Été (1954).

Romancier humaniste (L'Etranger, La Peste, La Chute, ...), philosophe de l'absurde (Le Mythe de Sisyphe,...), dramaturge (Caligula), journaliste (Chroniques algériennes, Actuelles, 1939-1958) et essayiste (L'Homme révolté,...), Albert Camus est né le 7 novembre 1913 à Mondovi (Algérie). Il est mort dans un accident d'automobile le 4 janvier 1960 à Villeblevin (Yonne), à l'âge de 47 ans, et actuellement enterré au cimetière du village de Lourmarin (Vaucluse). S'il entre au Panthéon, Albert Camus sera le 73e occupant du célèbre monument parisien, aux côtés notamment de Voltaire, Jean-Jacques Rousseau, Victor Hugo, Emile Zola ou encore Jean Jaurès.