Google | Twitter | Facebook | Blog | Lettre d'information | Fnac | Kobo | iTunes | Amazon

La République des Lettres

Rainer Maria Rilke

Rainer Maria Rilke
Lettres à un jeune poète

La République des Lettres
ISBN 978-2-8249-0207-4
Livre numérique (format ePub)
Prix : 5 euros
Disponible chez • FnacAmazonKoboiTunes

Jacques Chirac

Jacques Chirac

Le premier tome des Mémoires de Jacques Chirac, Chaque pas doit être un but, sort en librairie.

Jusqu'alors relativement discret sur sa vie privée, l'ex-chef de l'Etat, aujourd'hui âgé de 76 ans, livre quelques confidences toutes personnelles entre deux distributions de bons et mauvais points aux hommes politiques.

Jacques Chirac est né à Paris en 1932 mais il passe une partie de son enfance dans la maison de ses grand-parents à Sainte-Féréole (Corrèze), où il commence sa scolarité et pêche l'écrevisse "à la lampe carbone". Enfant unique (sa soeur, Jacqueline, est décédée en bas-âge dix ans avant sa naissance), il est choyé à l'excès par sa mère, Marie-Louise. Il copine déjà avec une petite Bernadette, prénom de sa future épouse, qu'il "embrasse tout le temps", dit-il.

Après la guerre, il vient vivre avec sa famille en région parisienne où il continue ses études secondaires. Chez les Scouts, le petit Jacques, timide mais déjà un brin fonceur, se trouve affublé du surnom de "bison égocentrique". Adolescent, il découvre ce qui deviendra l'une des grandes passions de sa vie, l'art des civilisations d'extrême-Orient. Il achète des livres d'art avec son argent de poche, fréquente régulièrement le Musée Guimet consacré aux arts asiatiques et songe même un temps à se convertir à l'hindouisme. Ce hobby, poursuivi en toute discrétion et en marge de sa carrière politique, fera plus tard de lui un des plus grands connaisseurs français des cultures orientales, de la musique chinoise à la poésie japonaise en passant par le sumo. "J'ai soigneusement entretenu le quiproquo en laissant penser que je n'avais pas d'autres passions que les romans policiers et la musique militaire", s'amuse-t-il.

Après son bac obtenu en 1950, Jacques Chirac, persuadé qu'une "autre vie est possible", s'embarque comme matelot sur le Capitaine Saint-Martin, un navire charbonnier en partance pour l'Algérie. Il y découvre "le goût de l'aventure et l'amour des grands espaces" et perd bientôt sa virginité. "Le Bosco me demande si je suis puceau. Je lui réponds que oui. Alors on va arranger ça, tu vas voir me dit-il. C'était très gentil de sa part et il fallait bien le faire. Il m'a amené dans les fameux quartiers de la Casbah d'Alger où nous avons passé la nuit entière. Quand au matin je suis redescendu vers le port, dans l'odeur de crésyl sur les trottoirs, d'anisette et de produits coloniaux, je n'étais plus le même homme", raconte-t-il.

Rentré en France, Jacques Chirac fait une année de de classe préparatoire scientifique (maths sup), s'incrit à l'Institut d'Études Politiques de Paris, puis part pour les Etats-Unis à l'été 1953. Il paye son séjour en effectuant de petits boulots (commis de restaurant, chauffeur d'une vielle dame très riche, etc) et vit une idylle avec "jeune fille ravissante" de la Nouvelle-Orléans, Florence Herlihy, qui le surnomme "Honey child". De retour à Paris, il termine son cursus à l'IEP en soutenant une thèse de géographie économique intitulée Le port de La Nouvelle-Orléans puis intègre en 1954 l'École Nationale d'Administration (ENA).

Le 16 mars 1956, il épouse une certaine Bernadette Chodron de Courcel, rencontrée à Sciences Po. "Bernadette a son franc-parler et ses opinions peuvent être tranchantes, parfois trop à mon goût, surtout quand elles me concernent. Mais ses avis, ses conseils, ses critiques m'ont souvent éclairé. Son intuition, sa capacité d'écoute et sons sens politique lui valent souvent d'avoir raison avant tout le monde", salue l'époux Chirac. Au cours de la même année 1956, il effectue son service militaire. Sorti major de l'Ecole de Cavalerie de Saumur, il se porte immédiatement volontaire pour l'Algérie où il est versé au 6ème régiment des Chasseurs d'Afrique. Basé près de Tlemcen, dans le djebel algérien, le jeune lieutenant Chirac commande une unité de combat. Blessé, il est promu capitaine de réserve avec trois citations et démobilisé en juin 1957. Il reprend ses études à l'ENA (promotion Vauban, dont il sort dixième en 1959) et entame dès lors la carrière de haut-fonctionnaire et d'homme politique que l'on sait.

Parmi les autres confidences sur sa vie privée, Jacques Chirac parle un peu de ses deux filles, Laurence et Claude. Il s'attarde sur le cas de Laurence, née en 1958, frappée d'anorexie mentale à partir de 1973, et qui fera plusieurs tentatives de suicide. "N'ai-je pas été assez présent pour elle ?", s'interroge-t-il ? De ce "drame", il dit avoir tiré une "conscience plus aiguë du désarroi des familles confrontées au handicap". "Vive, belle, sensible, intuitive, d'un naturel calme et réservé, mais prompte, dès qu'il le faut à s'affirmer", Claude, née en 1962, deviendra quant à elle la conseillère en communication de son père à l'Elysée. Elle leur donnera également un petit fils conçu avec le judoka Thierry Rey, Martin Rey-Chirac, né en 1996, à qui Chaque pas doit être un but est d'ailleurs dédié.

Outre les confidences privées, les quelque 500 pages de ces Mémoires écrites dans un style alerte sont également consacrées à sa vie publique, depuis son entrée à l'ENA jusqu'à son accession à la présidence de la République en 1995. Distribuant bons et mauvais points à bon nombre de responsables politiques qu'il a alors cotoyé entre les années 1960 et 1980, Jacques Chirac égratigne surtout deux d'entre eux: Valéry Giscard d'Estaing et Edouard Balladur.

Du premier, il a "très vite compris que dans son échelle de valeurs, il y avait lui, tout en haut, puis plus rien et enfin moi, très en dessous", déplore l'ex-Premier ministre de VGE. "La communication a toujours été difficile entre Giscard et moi, avant de devenir quasi impossible à la fin de son septennat, tant j'ai du mal à comprendre ses réactions, ses façons d'être et sa psychologie" [...] Un jour, Giscard assurera avoir jeté la rancune à la rivière. Mais ce jour-là, la rivière devait être à sec, tant cette rancune est demeurée tenace et comme inépuisable", rapporte-t-il.

Edouard Balladur, l'ami de trente ans, est également dans sa ligne de mire. Celui qui l'a trahi lors de la présidentielle de 1995 est selon lui "un calculateur froid" avec lequel il sait qu'il ne pourra "jamais avoir d'explication d'homme à homme".

En revanche il ne tarit pas d'éloges sur son mentor Georges Pompidou qui "symbolisait la France aussi bien que de Gaulle" et, plus surprenant, sur le président socialiste François Mitterrand. "Plus encore qu'un père spirituel, Georges Pompidou a représenté pour moi un modèle", explique celui qui fut son secrétaire d'Etat. Sur François Mitterrand, en qui il trouve "une finesse de jugement et une intelligence tactique rarement rencontrées dans le monde politique", il admire notamment "son amour de la France". [...] "Nos valeurs communes sont celles de deux provinciaux attachés aux traditions terriennes, comme aux idéaux de la République. Et si, pour le reste, nos convictions semblent à l'opposé, probablement l'un est-il moins à gauche qu'il ne le fait croire et l'autre moins à droite qu'il ne le laisse paraître. Salut l'artiste, m'est-il arrivé de penser en assistant à quelques-unes de ses prestations".

Pour ce qui est de Nicolas Sarkozy, quelques lignes seulement lui sont consacrées. "Plus qu'un simple collaborateur" [...] c'est quelqu'un qui a "la volonté de se rendre indispensable, d'être toujours là, nerveux, empressé, avide d'agir et se distinguant par un sens indéniable de la communication". Il faudra sans doute attendre le tome II de ses Mémoires pour en savoir plus sur ce que pense Jacques Chirac de son successeur à la tête de l'Etat.

-----------

Jacques Chirac, Chaque pas doit être un but (écrit en collaboration avec l'écrivain-historien éditeur Jean-Luc Barré), Tome I, Nil éditions. Sortie en librairie le 5 novembre avec un premier tirage de 230.000 exemplaires. Tome II, portant sur la période 1995-2007, annoncé pour fin 2010.