Google | Twitter | Facebook | Blog | Lettre d'information | Fnac | Kobo | iTunes | Amazon

La République des Lettres

Rainer Maria Rilke

Rainer Maria Rilke
Lettres à un jeune poète

La République des Lettres
ISBN 978-2-8249-0207-4
Livre numérique (format ePub)
Prix : 5 euros
Disponible chez • FnacAmazonKoboiTunes

Frédéric Mitterrand

Frédéric Mitterrand

Décidément le passé de Frédéric Mitterrand ne passe pas. Le ministre de la culture, qui pensait en avoir fini avec la polémique autour de ses expériences de tourisme sexuel relatées dans son livre La Mauvaise vie -- "Une erreur sans doute, un crime non, une faute même pas" (JT de TF1) -- se voit aujourd'hui rattrapé par une seconde affaire de moeurs.

Une lettre manuscrite datée du 18 mars dernier, publiée aujourd'hui par Le Quotidien de la Réunion, révèle en effet que Frédéric Mitterrand est intervenu pour se porter "témoin de moralité" de la famille de deux jeunes gens, dont son propre filleul, fils de son ancienne assistante sur France 2 qui vit aujourd'hui à la Réunion. Malgré cette lettre adressée au président du tribunal, les deux petits protégés de Frédéric Mitterrand ont toutefois été reconnus coupables de viol collectif commis sous la menace d'un couteau à l'encontre d'une jeune fille de 16 ans. Ils ont été condamnés en première instance le 27 mars dernier à huit ans de prison par la Cour d'assises des mineurs de Saint-Denis de La Réunion. Un troisième acteur de la tournante a lui été condamné à quinze ans de réclusion.

La lettre de Frédéric Mitterrand n'a rien d'illégale en soi mais elle crée un malaise dans la mesure où celui qui était à l'époque directeur de l'Académie de France à Rome (dite Villa Médicis) sur nomination spéciale de Nicolas Sarkozy, met en avant cette fonction pour se porter garant et propose d'utiliser les moyens dont il dispose au sein de l'État pour aider à la réintégration des deux violeurs condamnés, notamment en leur offrant des stages à la Villa Médicis. Sur papier à en-tête officiel de la Villa Médicis il écrit qu'il s'engage "à faciliter toute mesure de réinsertion qui pourrait être prise en considération, tant à Paris qu'à Rome, au sein de l'établissement public que je dirige", ajoutant en outre qu'il "dispose d'un certain nombre de contacts qui pourraient être mis à profit".

Interrogé par la presse, Frédéric Mitterrand ne livre pas de commentaires, estimant pour l'heure qu'il est cité comme simple témoin de moralité de la famille de son ancienne assistante et qu'il n'a pas à se prononcer sur des faits qui font encore l'objet d'une procédure judiciaire. Le procès en appel des deux violeurs doit en effet se tenir fin octobre.

Après son soutien manifestement excessif porté au cinéaste Roman Polanski, arrêté récemment pour une ancienne affaire de viol sur mineure, et après la vive polémique sur ses expériences de tourisme sexuel en Thaïlande, cette nouvelle révélation autour d'une affaire de moeurs commence cependant à charger terriblement la barque du ministre de la Culture. Et par contrecoup celle d'un Nicolas Sarkozy qui ne manque jamais l'occasion de vanter sa fameuse politique d'ouverture. Force est de constater que celle-ci est bien souvent objet de polémiques et de scandales qui ne donnent pas une image très glamour du régime.