Google | Twitter | Facebook | RSS | Lettre d'information | Fnac | Kobo | Immatériel | iTunes | Amazon

La République des Lettres

Yasunari Kawabata

Yasunari Kawabata
La Danseuse d'Izu

La République des Lettres
ISBN 978-2-8249-0223-4
Livre numérique (format ePub)
Prix : 5 euros
Disponible chez • FnacAmazonKoboiTunes

Edgar Allan Poe

Edgar Allan Poe

Edgar Allan Poe, décédé dans d'étranges circonstances il y a 160 ans, ne connaîtra que dimanche prochain des funérailles solennelles dignes de son nom.

Le 27 septembre 1849, le très sombre auteur du Double assassinat de la rue Morgue quitte son domicile de Richmond (Virginie, Etats-Unis) sans laisser de traces. Son médecin, James Snodgrass, et son oncle, Henry Herring, ne le retrouvent que le 3 octobre suivant, errant à Baltimore (Maryland) devant une taverne nommée "Gunner's Hall" qui sert également de bureau de vote. Edgar Allan Poe est dans un état second, les vêtements en loques, sans un sou en poche, incapable d'expliquer ce qui lui est arrivé. Conduit au Washington College Hospital, il décède officiellement d'une "congestion cérébrale" le dimanche 7 octobre 1849, à l'âge de 40 ans. Malgré la célébrité de l'écrivain, sa famille n'annonce pas son décès et l'enterre à la hâte au Westminster Hall, le cimetière presbytérien de Baltimore. Les historiens supposent aujourd'hui que Poe a été victime de la violence qui régnait ces jours-là dans la ville. En période d'élection, il était en effet courant à l'époque de corrompre et d'enivrer, voire de brutaliser, des électeurs potentiels croisés dans la rue afin de les faire voter pour tel ou tel candidat. Edgar Allan Poe, faible, malade et foncièrement alcoolique, aurait succombé à un tel traitement.

Aujourd'hui, 160 ans après sa mort, alors que le monde célèbre son bicentenaire -- Edgar Allan Poe est né le 19 janvier 1809 -- une cérémonie enfin solennelle aura lieu dimanche à Baltimore. Plusieurs centaines d'admirateurs venus du monde entier sont attendus pour assister aux deux services religieux qui seront organisés dans l'ancienne église située près de sa tombe. Des artistes, des écrivains et des acteurs rendront hommage à l'auteur de The Raven (Le Corbeau) en lisant des poèmes. La cérémonie, avec éloge, veillée et cortège funèbre, sera organisée comme de véritables funérailles d'époque assure Jeff Jerome, conservateur du "Poe House and Museum" de Baltimore.

Plusieurs villes des Etats-Unis où l'auteur a vécu, notamment Baltimore, Richmond, Philadelphie, New York et Boston, revendiquent aujourd'hui la propriété de l'écrivain mais c'est sans doute Baltimore qui l'honore le plus. Outre ces nouvelles funérailles symboliques, la ville entretient sa maison aujourd'hui transformée en musée, organise régulièrement des rencontres (expositions, colloques, etc) avec la Société Edgar Allan Poe et a même baptisé son équipe de foot The Ravens. Pour la petite histoire, chaque 19 janvier des admirateurs viennent se recueillir sur la tombe de l'écrivain, où est gravée depuis 1913 une épitaphe commémorative tirée de son célèbre poème: "Quoth the Raven, Nevermore". Ils y déposent une bouteille de cognac à moitié pleine et trois roses rouges.

De nombreux artistes et écrivains du XIXe et du XXe siècle, de Walt Whitman à Alfred Hitchcock en passant par Arthur Conan Doyle, Edouard Manet, Charles Baudelaire, Orson Welles, H.P. Lovecraft, Alice Cooper et même Dan Brown, se sont inspirés de l'oeuvre d'Edgar Allan Poe. Requiescat in pace.

Copyright © Jean Bruno / La République des Lettres, Paris, vendredi 09 octobre 2009. Droits réservés pour tous pays. Toute reproduction totale ou partielle de cet article sur quelque support que ce soit est interdite.

Google | Twitter | Facebook | RSS | | Fnac | Immatériel | Kobo | iTunes | Amazon
Copyright © Noël Blandin / La République des Lettres, Paris, lundi 24 novembre 2014
Siren: 330595539 - Cppap: 74768 - Issn: 1952-4307 - Inpi: 93483830
Catalogue des éditions Noël Blandin | République des Lettres
Éditions Noël Blandin | Livres numériques en librairie
Brève histoire de la République des Lettres
A propos de la République des Lettres