Google | Twitter | Facebook | Blog | Lettre d'information | Fnac | Kobo | iTunes | Amazon

La République des Lettres

Rainer Maria Rilke

Rainer Maria Rilke
Lettres à un jeune poète

La République des Lettres
ISBN 978-2-8249-0207-4
Livre numérique (format ePub)
Prix : 5 euros
Disponible chez • FnacAmazonKoboiTunes

Frédéric Mitterrand

Frédéric Mitterrand

Écrivain, producteur-réalisateur de cinéma, animateur d'émissions de télé et Ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand est né le 21 août 1947 à Paris 16e. Son père, Robert Mitterrand, ingénieur, a pour frères François Mitterrand (Président de la République de 1981 à 1995) et Jacques Mitterrand (Général de l'Armée de l'Air).

Frédéric Mitterrand suit des études au Lycée Janson de Sailly puis à la Faculté des Lettres de Nanterre et à l'Institut d'Études Politiques (IEP) de Paris. Il passe un doctorat d'histoire et géographie tout en exerçant pendant trois années le métier de Professeur d'économie, d'histoire et de géographie à l'Ecole bilingue de Paris.

Cinéphile passionné, Frédéric Mitterrand entame ensuite une carrière de gérant de salles de cinéma. Il dirige notamment les sociétés des salles Art et Essai parisiennes Olympic Palace (1971-1986), Entrepôt (1975-1986) et Olympic-Entrepôt (1977-1986). Au début des années '80, il se lance dans une nouvelle carrière de producteur, réalisateur et animateur d'émissions de télévision. Doté d'une voix lasse et nasillarde, et passionné autant par le gotha mondain et les grands personnages historiques que par le cinéma, Frédéric Mitterrand réalise et/ou présente de nombreuses émissions cinéphiliques ou consacrées aux grands de ce monde tout en devenant l'un des commentateurs attitrés des cérémonies royales sur le petit écran. On lui doit entre autres Etoiles et toiles (1981-86), Ciné-Fêtes (1984), Acteur Studio (1986-87), Permission de minuit (1987-88), Destins (1987-88), Du côté de chez Fred (1988-91), Bonjour la télé (1988-89), Etoile Palace (1990), C'est votre vie (1993-94), Les Amants du siècle (1993-94), Caravane de nuit (1994), Ciné-Club (1996), Légendes du siècle (1996-97), Les Aigles foudroyés (1997), Cercle des arts (1997-98), Mémoires d'exil (1999), Hymne à la voix (1999), Plaisirs de France (2001), 24 heures en direct de (2002), etc. De 1997 à 2006 il anime également une émission littéraire sur Europe 1 et, de 2002 à 2006, l'émission d'entretiens Ça me dit sur France-Culture. De 2003 à 2005, Frédéric Mitterrand occupe aussi le poste de Directeur général délégué chargé de la programmation sur la chaîne TV5. Homosexuel militant, il collabore également à la chaîne Pink TV où il présente en 2005 l'émission Ça s'est passé comme ça.

À titre de cinéaste, Frédéric Mitterrand a réalisé Lettres d'amour en Somalie (1981), Les Lumières de Lausanne (1982), Paris vu par, vingt ans après (1984), Rapho, histoire d'une famille (1987), Jazz (1988), Madame Butterfly (1995), Fairouz (1998), Tunis chante et danse (2002), Je suis la Folle de Brejnev (2001) et La délivrance de Tolstoï (2003).

Écrivain, il a publié entre autres Lettres d'amour en Somalie (1982), Tous désirs confondus (1988), Destins d'étoiles (t.I, 1991, t.II et III, 1992), Les Années de Gaulle (1995), Les Aigles foudroyés (1997), Mémoires d'exil (1999), Un jour dans le siècle (2000), La Mauvaise vie (2005) et Le Festival de Cannes (2006). Dans la presse écrite, il signe en outre chaque mois une chronique dans les magazines Télé-Poche et Têtu.

La Mauvaise vie (Éditions Robert Laffont, 2005), une autobiographie en deux volumes où il fait son coming out, a connu un beau succès avec près de 180.000 exemplaires vendus au moment de la sortie en librairie. Cet ouvrage, dans lequel il raconte en détail qu'il a payé pour coucher avec des "garçons" lui est toutefois régulièrement rappelé par des opposants politiques. Le 05 octobre 2009, Marine Le Pen, vice-présidente du Front National, s'est notamment servi d'extraits du livre pour l'accuser, lors d'un débat télévisé consacré à la récidive chez les délinquants sexuels, d'avoir pratiqué le "tourisme sexuel" et trouvé du plaisir à "payer des petits garçons thaïlandais" (1). Elle lui reproche également son soutien au cinéaste Roman Polanski, emprisonné pour une ancienne affaire d'abus sexuels sur mineure.

Frédéric Mitterrand a par ailleurs occupé diverses responsabilités comme Commissaire général de la saison tunisienne en France (1996), de l'année du Maroc (1999) et de la Saison tchèque (2002). Au Centre National de la Cinématographie (CNC) il a présidé de 1998 à 2000 la Commission Fonds Sud et de 2001 à 2003 la Commission d'avance sur recette.

Sur le plan politique, Frédéric Mitterrand est difficilement étiquetable. Grand admirateur des monarchies et des royautés, il a soutenu pendant un temps son oncle socialiste François Mitterrand, puis a adhéré en 1993 au Mouvement Radical de Gauche (MRG) avant de plébisciter deux ans plus tard la candidature de Jacques Chirac à la présidence de la République. Après l'avoir installé à la tête de l'Académie de France à Rome (dite "Villa Médicis") en juin 2008, Nicolas Sarkozy l'a propulsé un an plus tard tard au poste de Ministre de la Culture en remplacement de Christine Albanel.

Parmi ses distinctions et décorations, Frédéric Mitterrand a reçu le Prix Jean-Louis Bory 1982 pour Lettres d'amour en Somalie, le Prix du Festival de Nyons 1987, le 7 d'or 1989 du meilleur animateur de débats, le 7 d'or 1990 de la meilleure émission de divertissement pour Carte blanche à Frédéric Mitterrand, le Trophée La Lucarne 1990 de l'Association des journalistes de la presse hebdomadaire de télévision, le Prix des Maisons de la presse 1997 pour Les Aigles foudroyés, Le Prix Oscar Wilde 2000 pour Un jour dans le siècle, le Prix Roland Dorgelès 2003 et le Prix Vaudeville 2005 pour son récit autobiographique La Mauvaise vie. Il est Chevalier de la Légion d'honneur, Officier de l'Ordre national du Mérite et Officier de l'Ordre des Arts et Lettres.

------------

Extraits de La Mauvaise vie cités par Marine Le Pen pour exiger la démission de Frédéric Mitterrand :

"J'ai pris le pli de payer pour des garçons [...] Évidemment, j'ai lu ce qu'on a pu écrire sur le commerce des garçons d'ici .[...] Je sais ce qu'il y a de vrai. La misère ambiante, le maquereautage généralisé, les montagnes de dollars que ça rapporte quand les gosses n'en retirent que des miettes, la drogue qui fait des ravages, les maladies, les détails sordides de tout ce trafic. Mais cela ne m'empêche pas d'y retourner. Tous ces rituels de foire aux éphèbes, de marché aux esclaves m'excitent énormément [...] On ne pourrait juger qu'un tel spectacle abominable d'un point de vue moral, mais il me plaît au-delà du raisonnable [...] La profusion de jeunes garçons très attrayants et immédiatement disponibles me met dans un état de désir que je n'ai plus besoin de réfréner ou d'occulter. L'argent et le sexe, je suis au coeur de mon système, celui qui fonctionne enfin car je sais qu'on ne me refusera pas."