Roman Polanski
Roman Polanski

Rattrapé par la Justice pour une ancienne histoire de moeurs, le cinéaste franco-polonais Roman Polanski a été arrêté samedi soir par la police suisse, alors qu'il se rendait au Festival du film de Zurich où il devait recevoir un prix pour l'ensemble de son oeuvre.

Roman Polanski, aujourd'hui âgé de 76 ans, était sous le coup d'un mandat d'arrêt international délivré en 1977 par les Etats-Unis pour avoir eu des relations sexuelles avec une adolescente de 13 ans, Samantha Geimer. Selon celle-ci, l'auteur de Rosemary's Baby avait à l'époque voulu organiser une séance de photos avec elle chez l'acteur Jack Nicholson, à Hollywood Hills (Los Angeles). Dans la villa, il l'aurait photographié nue puis l'aurait ennivrée et droguée avant de la violer. Arrêté sur plainte des parents de la jeune fille, Roman Polanski, à l'époque âgé de 43 ans, avait récusé l'accusation de viol mais avait plaidé coupable de "relations sexuelles illégales" et passé 42 jours en prison avant d'être libéré sous caution. En 1978, craignant de devoir retourner sous les verrous pour plusieurs années à cause de cette sombre affaire, le cinéaste avait décidé de fuir les Etats-Unis. Il s'était installé en France où il a depuis poursuivi toute sa carrière et épousé l'actrice Emmanuelle Seignier. Samantha Geimer a quant à elle quitté Los Angeles dans les années '80 pour se marier et élever trois enfants. Désireuse d'oublier l'affaire, elle a déposé trois demandes d'abandon des poursuites contre le cinéaste, déclarant qu'elle avait pu surmonter l'épreuve et guérir "de tous les maux que M. Polanski a pu m'infliger lorsque j'étais enfant". Selon la presse américaine, le cinéaste aurait proposé en 1993, dans le cadre d'un accord confidentiel, de verser 500.000 dollars à sa victime pour mettre fin aux poursuites. La procédure n'a cependant jamais pu être annulée pour des raisons juridiques et Roman Polanski n'a jamais remis les pieds sur le sol américain.

Le parquet de Los Angeles a déclenché la procédure d'arrestation la semaine dernière, après avoir eu vent du déplacement de Roman Polanski en Suisse. Selon le ministère de la Justice helvète, qui ne pouvait qu'éxecuter le mandat d'arrêt international dont il était saisi, le cinéaste a été appréhendé dès son arrivée à l'aéroport de Zurich. Il est actuellement en "détention provisoire en attente d'extradition". Une éventuelle décision d'extradition pourra être contestée auprès du tribunal pénal fédéral, puis du Tribunal fédéral, mais si Genève décide de son extradition, il sera alors de nouveau confronté aux juges américains.

De nombreux cinéastes, comédiens, artistes et intellectuels — entre autres Costa-Gavras, Monica Bellucci, Bertrand Tavernier, Ettore Scola, Barbet Schroeder, Wong Kar-Wai, Fanny Ardant, Tony Gatlif, Jean-Jacques Beineix,... — dénoncent dans une pétition "le traquenard policier" que constitue cette arrestation pour une affaire vieille de plus de trente ans. "Roman Polanski est un citoyen français, un artiste de renommée internationale, désormais menacé d'être extradé. Cette extradition, si elle intervenait, serait lourde de conséquences et priverait le cinéaste de sa liberté", écrivent les signataires qui exigent "la remise en liberté immédiate de Roman Polanski". La Pologne et La France, via notamment le ministre de la Culture François Mitterrand qui estime cette arrestation "absolument épouvantable", ont déclaré apporter leur soutien à Roman Polanski. Les deux pays appuient la demande de libération présentée aux autorités helvétiques par ses avocats, Me Temime et Me Kiejman.