Opéra royal
Opéra royal

L'Opéra royal du Château de Versailles renoue avec les fastes du XVIIIe siècle et fête ce soir sa réouverture en grande pompe.

Imaginé par Louis XIV, construit sous Louis XV par l'architecte Ange-Jacques Gabriel, inauguré en 1770 à l'occasion du mariage du futur Louis XVI et de Marie-Antoinette, lourdement transformé au début de la IIIe République afin d'y abriter le Sénat, puis quasiment tombé en ruine avant de se refaire une beauté au milieu du XXe siècle, l'Opéra royal de Versailles a connu de nombreuses vicissitudes tout au long de son histoire. Et sa vocation première de salle lyrique a très souvent été contrariée, tout d'abord en raison des coûts d'exploitation exorbitants — à l'époque de Louis XVI, une représentation nécessitait pas moins de 6.000 bougies — puis par son utilisation parlementaire, et plus récemment pour des questions de normes de sécurité. Aujourd'hui, le théâtre retrouve non seulement son lustre de l'Ancien régime, avec ses décors en bois et en faux-marbre (déjà largement reconstruits en 1957 lors d'un premier plan de rénovation), mais aussi toute une configuration de scène et de machinerie d'époque remise en service en même temps que les nouvelles installations techniques (chauffage, électricité, détection incendie, etc) désormais conformes aux normes.

L'Établissement Public du musée de Versailles (EPV) et l'Établissement public de Maîtrise d'Ouvrage des travaux culturels (EMOC), qui ont confié la maîtrise d'oeuvre à l'architecte en chef des Monuments Historiques Frédéric Didier et au scénographe Thierry Guignard, ont engagé au total plus de 13 millions d'euros pour ces travaux de rénovation de l'Opéra royal.

Place désormais au spectacle, à dominante musicale et théâtrale, comme il se doit dans ce fleuron européen des anciens théâtres de cour. Après la soirée de ce soir — quelque 400 spectateurs ont payé de 1.000 à 25.000 euros pour assister au concert spécial "Haydn, Glück, Mozart" dirigé par Marc Minkowski, suivi d'un dîner de gala sous les lustres de la galerie des Glaces — le public sera accueilli tout au long de la saison 2009-2010 dans la somptueuse salle de 660 places, à l'acoustique idéale, où se succèderont de nombreux concerts et représentations lyriques ou théâtrales. Pour Jean-Jacques Aillagon, président du domaine national de Versailles, "Le temps est venu de proposer au public une programmation régulière. C'est sans aucun doute le plus bel hommage aux voeux de Louis XIV et de ses successeurs".

-------

Au programme de l'Opéra royal, saison 2009-2010: Le malade imaginaire de Molière, avec Michel Bouquet (10 et 11 décembre 2009); concert Juliette Gréco (14 décembre 2009); Cosi fan tutte de W. A. Mozart (18, 20 et 21 décembre 2009); récital Barbara Hendricks (8 et 9 janvier 2010); concert Camille (3 et 4 février 2010);... Renseignements tél: 01.39.20.78.00.