Foire du Livre de Francfort
Foire du Livre de Francfort

Le plus grand rendez-vous mondial commercial de l'édition se tient cette année du 19 au 23 octobre avec la Corée en invité d'honneur. Plus de 7.000 éditeurs exposants venus de 110 pays y présentent environ 100.000 ouvrages aux quelque 270.000 visiteurs attendus et notamment aux 150.000 professionnels, auteurs, éditeurs, journalistes, agents littéraires, libraires et autres acteurs du domaine du livre venus signer des contrats d'édition ou de traduction. Le pavillon coréen — qui au départ devait représenter les deux Corée mais le régime communiste de Pyongyang a officiellement décliné l'invitation sans toutefois interdire à certains de ses auteurs d'être présents — est au centre de l'attention avec une cinquantaine d'auteurs sud-coréens, dont certains tels Hwang Sok-yong et Ko Un sont déjà pressentis comme de futurs Prix Nobel de littérature. C'est le Premier ministre sud-coréen Lee Hae-Chan qui a lui-même donné mardi soir le coup d'envoi de l'événement avec Jürgen Boos, actuel directeur de Foire de Francfort. De nombreux forums sont prévus, dont l'un mettant notamment l'accent sur les liens entre cinéma et littérature en partenariat avec la Berlinale, le Festival international de cinéma qui se tient parallèlement en Allemagne. En présence du cinéaste allemand Wim Wenders, cet espace veut mettre en contact auteurs et réalisateurs dans le but de favoriser les échanges de droits pour les adaptations cinématographiques. Deux mini-foires, l'une de la Presse internationale et l'autre du Livre ancien, se tiennent également à l'intérieur de la rencontre. Le dessinateur français Albert Uderzo, co-créateur avec René Goscinny d'Astérix — l'un des plus grands best-sellers mondiaux de l'édition du dernier demi-siècle — fait également partie de la fête et présente son nouvel album Le ciel lui tombe sur la tête, sorti la semaine dernière simultanément dans 27 pays. Le rendez-vous automnal, traditionnellement lieu de remise du prestigieux Prix de la paix des libraires allemands (décerné cette année au romancier turc pro-kurde Orhan Pamuk, qui doit être prochainement jugé à Istanbul pour "insulte délibérée à l'identité turque" à cause de propos sur le génocide arménien de 1915) est également l'occasion cette année de remettre pour la première fois le Buchpreise, l'équivalent allemand de notre Goncourt. Coté internet et nouvelles technologies dédiées au secteur du livre, Google saisit l'occasion pour lancer la mise en ligne de ses huit sites Google Print européens (France, Italie, Allemagne, Hollande, Autriche, Suisse, Belgique et Espagne). C'est dans ce même lieu que le moteur de recherche numéro 1 mondial avait annoncé l'année dernière son projet de Bibliothèque numérique qui a depuis fait couler beaucoup d'encre. Enfin, l'Allemagne n'oublie pas qu'elle accueillera l'année prochaine la Coupe du monde de Football et consacre une large place de sa Foire du Livre de Francfort aux stands, rencontres et autres expositions dédiés au foot. Une équipe d'écrivains allemands a même prévu de se mesurer sur le terrain du ballon rond à une équipe d'auteurs coréens.