Gérard Khoury
Gérard Khoury

Écrivain et historien du Proche-Orient, Gérard D. Khoury est né à Beyrouth (Liban) en 1938. Il suit ses études en France où il soutient une thèse de Doctorat d'Histoire sur "La France au Levant". En 1966, il devient Directeur de l'Office du Tourisme libanais à Paris. En 1972, Il s'installe à Aix en Provence où il devient Chercheur associé à l'Institut de Recherches et d'Etudes sur le Monde Arabe (IREMAM).

Gérard D. Khoury est l'auteur de plusieurs ouvrages — essais mais aussi romans — consacrés à l'histoire du Proche-Orient et en particulier du Liban: Mémoire de l'aube: chroniques libanaises (Éditions Publisud, 1987), La Maison absente (Éditions Noël Blandin, 1991), La France et l'Orient arabe: Naissance du Liban moderne 1914-1920 (Éditions Armand Colin, 1994, réédition Albin Michel, 2009), Entre Islam et Occident (entretiens avec Maxime Rodinson, Les Belles Lettres, 1998), Les Carnets D'Urbain de Valsère 1860-1862 (Éditions Geuthner, 2001), Un siècle pour rien: Le Moyen-Orient arabe de l'Empire ottoman à l'Empire américain (avec Jean Lacouture et Ghassan Tuéni, Éditions Albin Michel, 2002, réédition Garnier-Flammarion, 2005), Sélim Takla 1895-1945: Une contribution à l'indépendance du Liban (Éditions Karthala, 2004), Vergers d'exil: Gabriel Bounoure (Actes de colloque, Éditions Geuthner, 2004), Une tutelle coloniale: Le mandat français en Syrie et au Liban; Ecrits politiques de Robert de Caix (Éditions Belin, 2006).

Gérard D. Khoury a également publié plusieurs articles et travaux sur le psychanalyste Erich Fromm, dont notamment une traduction de Espoir et révolutions: vers l'humanisation de la technique (Éditions Stock, 1970) et des entretiens dans Revoir Freud, Pour une autre approche en psychanalyse (Éditions Armand Colin, 2000). Il travaille actuellement sur l'oeuvre du philosophe Manuel de Dieguez auprès de qui il a enregistré de nombreux entretiens, et collabore à plusieurs publications périodiques comme les Éditions de l'Unesco, Les Cahiers de l'Orient ou encore l'Encyclopédie Universalis.