Ballets Russes
Ballets Russes

C'est au Théâtre du Châtelet à Paris, il y a tout juste cent ans, que fût donnée la première Saison des Ballets russes. Ce spectacle créé à Saint-Pétersbourg par Serge de Diaghilev, fondateur et directeur de la légendaire troupe russe, allait bientôt révolutionner l'art de la danse occidentale et inspirer des oeuvres majeures comme Le sacre du printemps d'Igor Stravinsky (1913) ou Parade d'Erik Satie (1917). Pour fêter cet anniversaire, le Théâtre des Champs-Elysées offre Les Saisons russes du 21e siècle, une représentation à l'identique de ces ballets mythiques montée par le danseur étoile et chorégraphe russe Andris Liepa.

Fils d'une dynastie de danseurs du Bolchoï, Andris Liepa, aujourd'hui directeur artistique des Saisons russes, travaille depuis près de vingt ans à remonter les quelque cinquante ballets d'origine dans le plus pur esprit de Diaghilev, s'attachant notamment à reconstituer méticuleusement les chorégraphies de Vaslav Nijinski, Anna Pavlova, Michel Fokine, Tamara Karsavina ou Leonid Massine, ainsi que les somptueux décors et costumes d'origine imaginés par Picasso, Braque, Derain ou encore Matisse. Le tout bien entendu avec les musiques inoubliables de Debussy, Ravel ou Satie.

Quatre spectacles sont proposés ce week-end, en attendant le reste du répertoire qui fera escale à Paris chaque année au mois de juin jusqu'en 2013: Shéhérazade de Nicolas Rimski-Korsakov, Le Dieu bleu d'Alexandre Scriabine (sur un livret de Jean Cocteau); Thamar de Mily Balakirev (d'après la nouvelle Tamara de Mikhaïl Lermontov); et Le Boléro de Maurice Ravel dans la version de Nijinska. En collaboration avec le Ballet du Kremlin de Moscou, Andris Liepa met en scène plusieurs danseurs étoiles du Bolchoï comme Nicolaï Tsiskaridze, Irma Nioradze, Ilya Kuznetsov et sa soeur, Ilse Liepa. "Avec mes nouvelles Saisons russes, je veux que le public parisien de 2009 éprouve le même choc visuel que celui ressenti un siècle plus tôt par les spectateurs du Théâtre du Châtelet", explique-t-il. À noter que, hormis Shéhérazade, les trois autres ballets sont très peu connus. Le Dieu bleu, inspiré d'une légende indienne, n'a par exemple jamais été donné à voir à Paris depuis sa création en 1912.

-------

Les Saisons russes du XXIe siècle, Théâtre des Champs-Elysées, 15 avenue Montaigne 75008 Paris, les 19, 20 et 21 juin. Réservations tél: 01.49.52.50.50.