Cité du Cinéma
Cité du Cinéma

Le réalisateur-producteur Luc Besson voit son projet de Cité du cinéma prendre enfin forme. Neuf années après avoir imaginé le projet, il a organisé hier une présentation de ce petit Hollywood français qui doit ouvrir ses portes en 2012, entouré d'un aréopage de ministres et d'investisseurs partenaires.

Sur le modèle des Pinewood (Londres) et autres Cinecitta (Rome), sa Cité du cinéma se présente comme un vaste complexe de studios de cinéma situé dans le quartier Pleyel de Saint-Denis (93), près du Stade de France. Elle occupe le site d'une ancienne centrale thermique EDF devenue friche industrielle qui s'étend sur près de 6,5 hectares. L'ancien bâtiment, long de 220 m, et ses alentours offriront en 2012 si tout va bien quelque 11.000 m2 de plateaux de tournage, 12.000 m2 d'ateliers techniques (création de décors, salles de projection et de montage,..), 23.000 m2 de bureaux destinés à héberger des sociétés liées aux métiers du cinéma, ainsi qu'un un restaurant, des boutiques, des espaces verts et un parking. Pour compléter le tout, l'Ecole Nationale Supérieure Louis-Lumière, aujourd'hui installée à Noisy-le-Grand (93), viendra occuper 8.000 m2. L'ensemble devrait permettre aux réalisateurs et aux producteurs français ou étrangers de réaliser des films depuis l'écriture du scénario jusqu'au final cut sans sortir de cet espace des bords de Seine.

La Cité du cinéma de Luc Besson, inscrite depuis 2004 sur la liste des cinquante projets d'intérêt national du Comité Interministériel d'Aménagement et de Développement du Territoire (CIADT), a nécessité plusieurs longues enquêtes publiques et techniques. Les travaux d'aménagement et de construction, pilotés par l'architecte Philippe Robert de l'agence Reichen, Robert & associés (auteurs notamment de la reconversion de la Grande Halle de La Villette), devraientt durer deux années. Le patrimoine industriel Art Déco d'EDF qui occupait les lieux depuis 1933 ne sera pas détruit mais réhabilité. Plusieurs dispositifs comme entre autres des générateurs, des ponts roulants et des escaliers seront conservés tel quels (après une mise aux normes techniques) tandis que certaines salles comme l'immense nef carrelée ou la salle des pompes seront simplement transformées. Luc Besson connait bien les lieux puisqu'il y a tourné plusieurs films dans les années '90, dont notamment Nikita et Léon. Il a d'ores et déjà annoncé qu'il y tournera le premier film, afin dit-il "d'essuyer les plâtres".

Le budget du chantier de la Cité du Cinéma s'élève à 140 millions d'euros. Nef Lumière, filiale de la Caisse des Dépôts et Consignations, finance le projet à hauteur de 130 millions d'euros. Les 10 autres millions sont apportés par Vinci Immobilier et un regroupement de professionnels du cinéma comprenant EuropaCorp (la société de production de Luc Besson qui louera pour elle seule un espace de 19.000 m2), Euro Media Group de Jean-Pierre Barry et Quinta Production de Tarak Ben Ammar. "Nous avons le troisième cinéma du monde et le premier en Europe, il nous manquait un lieu comme celui-là, qui nous permette d'être à la hauteur de nos ambitions", a déclaré la ministre de la Culture Christine Albanel.