Boris Vian
Boris Vian

"On dit de lui qu'il n'en faisait qu'à sa tête. On avait beau dire, il n'en faisait surtout qu'à son coeur", affirmait son ami Jacques Prévert. Ingénieur de formation mais surtout écrivain, musicien de jazz, traducteur, parolier, chanteur,.. il est impossible de classer le talent de Boris Vian (1920-1959) dans un seul domaine.

Philippe Pouchain et Yves Riou se sont intéressés de près à l'homme et à l'artiste, à l'occasion des cinquante ans de sa disparition. Leur documentaire, Du côté de chez Vian, réalisé à la Maison Boris Vian de la Cité Véron (Paris 18e), tente de cerner toutes les facettes de ce touche-à-tout toujours en avance sur son temps.

Entre images d'archives inédites et témoignages de personnalités qui l'ont cotoyé — Juliette Gréco, Michel Piccoli, Jean-Christophe Averty, Georges Moustaki, Serge Rezvani, Magali Noël, Michel Legrand,... — ils se sont notamment entretenu avec sa seconde épouse, Ursula Vian-Kübler, aujourd'hui âgée de 83 ans. Tous racontent leurs souvenirs personnels de cette figure charismatique du Saint-Germain-des-Prés des années '50, décédé à l'âge de 39 ans en pleine projection de l'adaptation de J'irai cracher sur vos tombes, son plus célèbre roman publié en 1946 sous le pseudonyme de Vernon Sullivan et interdit à l'époque par le ministère de l'Intérieur. Cet écrivain avant-gardiste souffrait d'une fragilité cardiaque et voulait se dépêcher de vivre. "C'était un être mystique, secret, douloureux" dit Juliette Gréco, pour qui Boris Vian a composé plusieurs chansons.

Pour ceux qui souhaitent en savoir plus sur Boris Vian, l'anniversaire de sa disparition est aussi l'occasion de multiples hommages et rééditions de son oeuvre, qui fera son entrée dès l'année prochaine dans la prestigieuse collection de La Pléiade (Gallimard). Deux grands textes, L'écume des jours et Et on tuera tous les affreux, lus par Denis Podalydès et Arthur H sortent chez Audiolib. Une compilation de chansons interprétées par Philippe Katerine et Arielle Dombasle, intitulée On n'est pas là pourse faire engueuler, sort elle chez Universal.

Parmi les rééditions discographiques, on retiendra notamment le Boris Vian: leswing et le verbe de Nicole Bertolt et François Roulmann chez Textuel. Côté Bande dessinée, signalons Piscine Molitor, signée Christian Cailleaux et Hervé Bourhis aux éditions Dupuis. Enfin Les vies parallèles de Boris Vian, de l'OuLiPien Noël Arnaud reste la biographie incontournable.

Pour les amoureux du jazz, la ville natale de Boris Vian, Ville-d'Avray (Hauts-de-Seine), organise un Festival Jazz à Vian gratuit pendant tout le week-end prochain au domaine national de Saint-Cloud. Les Francofolies de la Rochelle, associées au festival lyonnais des Nuits de Fourvière, programment également pour le 11 juillet un spectacle en hommage à l'artiste avec entre autres Jean-Louis Trintignant, Agnès Jaoui, les Garçons Bouchers et Arthur H.

-----

Yves Riou / Philippe Pouchain, Du côté de chez Vian, documentaire présenté par Laurence Piquet depuis la Fondation Boris-Vian à Paris (diffusion sur France 5 le 11 juin 2009 à 21H25).