Yann Arthus-Bertrand

Yann Arthus-Bertrand

Impossible de le manquer... Home, premier long-métrage du photographe Yann Arthus-Bertrand, sort aujourd'hui à l'occasion de la Journée mondiale de l'environnement. Un film documentaire qui envahit simultanément les écrans de cinéma et de télévision de plus de 150 pays ainsi que l'internet via le site de vidéos Youtube. Une première mondiale à la hauteur de son ambition, qui n'est rien de moins que sauver la planète.

Home de Yann Arthus-Bertrand se situe dans la droite ligne de son travail photographique. Riche de somptueuses images de la planète vues du ciel -- barrières de corail, forêts majestueuses, mais aussi visions de frénésie urbaine, de pollutions industrielles, etc. -- il se veut un cri d'alarme écologiste face aux menaces climatiques. Selon la plupart des scientifiques spécialistes des questions environnementales -- hormis Claude Allègre, ex-socialiste aujourd'hui pressenti pour devenir ministre de Nicolas Sarkozy, qui estime que ce n'est pas l'activité humaine qui met en péril l'équilibre de la planète -- l'homme a en effet tout au plus encore une dizaine d'années pour changer radicalement son mode de vie s'il veut éviter d'épuiser définitivement les ressources naturelles de la Terre. "Nous sommes en train d'épuiser toutes les ressources de notre Terre, Home est un film militant et citoyen sur son état préoccupant", martèle Yann Arthus-Bertrand. Au-delà du film-plaidoyer pour alerter l'opinion et réveiller les consciences, le message de l'auteur de La Terre vue du ciel (best-seller vendu à ce jour à plus de 3,5 millions d'exemplaires) se veut toutefois positif: "Ce qui est important, ce ne sont pas les 50 % de forêts qui ont disparu, mais les 50 % qui restent [...] et nous sommes 6 milliards d'intelligences pour agir", insiste-t-il.

Pour financer son film au budget de douze millions d'euros, Yann Arthus-Bertrand a fait appel au mécènat du groupe PPR de François-Henri Pinault qui a apporté dix millions d'euros à son association GoodPlanet pour la protection de l'environnement. Une goutte d'eau pour cette entreprise du CAC 40 propriétaire entre autres de La Fnac, du Printemps, de Conforama, de La Redoute, de Gucci, de Yves Saint Laurent, de Boucheron et du magazine Le Point. Deux autres millions sont apportés à parts égales par France 2 et par la société de production Elzevir Films de Denis Carot. Rien ne pouvant se faire sans un distributeur d'envergure internationale, Yann Arthus-Bertrand a également reçu le soutien du producteur-cinéaste à succès Luc Besson, spécialiste français toutes catégories du film grand public, qui a mis gracieusement les moyens de sa société Europa Corp pour la distribution de Home. " Je trouvais très symbolique l'idée d'offrir ce film magnifique à un maximum de personnes le 5 juin", indique le réalisateur du Grand bleu et d'Atlantis. Résultat ? un film de 120 mn entièrement libre de droits d'auteur, gratuit pour le public, et à but non lucratif même si les sponsors ne sont pas totalement désintéressés par la publicité et par l'image de sauveurs de la planète qui leur est attribuée en contrepartie de leur soutien.

Home est projeté à partir d'aujourd'hui dans des milliers de salles de cinéma et sur quelque 80 chaînes de télévision du monde entier, mais également sur des écrans en plein air dans plus de 40 grandes villes ( Central Parc à New York, Champ de Mars à Paris, Golden Hall de Marousi à Athènes, Ciné Lumière de Londres,...). À la télé française une édition spéciale du 20 Heures et une version courte du film (90 mn au lieu de 120 mn) sont diffusés ce soir en prime time sur France 2, la chaîne où Yann Arthus- Bertrand diffuse déjà depuis trois saisons sa série documentaire la Terre vue du ciel. Sur internet, une vidéo en six langues est disponible gratuitement sur le site youtube.com/homeproject grâce au soutien de Google. Dix mille DVD sont également distribués gratuitement dans les établissement scolaires et les préfectures. Ce même DVD est mis en vente à prix coûtant (4, 90 euros) à la Fnac. Enfin, un T-Shirt Gucci (une marque de PPR) siglé Home est vendu 140 euros au profit de GoodPlanet.

Si la sortie de Home est d'une ampleur sans précédent, Yann Arthus-Bertrand n'est toutefois pas pionnier en matière de film écolo militant à destination du grand public. Al Gore, ex-vice-président américain et Prix Nobel de la paix 2007 pour son combat écologiste, a déjà sonné l'alarme sur grand écran dès 2006 avec Une vérité qui dérange, réalisé par Davis Guggenheim. En 2007, l'acteur américain Leonardo DiCaprio a lui aussi fait sensation à Cannes avec La 11e heure, un documentaire des plus alarmistes sur l'état de la planète. Et une autre grande personnalité médiatique de l'écologie, Nicolas Hulot, prépare actuellement de son côté Le syndrome du Titanic, qui devrait sortir en salles cet automne.

------

Home, de Yann Arthus-Bertrand, en chiffres: 12 millions d'euros de budget. 23.000 euros de compensation carbone, soit 1.500 tonnes de CO2 dépensés durant le tournage (un équivalent en argent a été offert à une ONG). 500 plans seulement au lieu d'environ 3.000 pour un film classique. 120 lieux de tournages et 54 pays filmés en hélicoptère. 733 cassettes enregistrées, soit près de 500 heures de rush. 217 jours de tournage sur dix-huit mois. 150 pays projettent le documentaire. 284 salles de cinéma françaises diffusent le film, le plus souvent gratuitement, parfois à 2 euros. Diffusion simultanée sur 80 chaînes de télé du monde entier. Traduction dans 39 langues. Jacques Gamblin est la voix française, Glenn Close celle de la zone anglophone et Salma Hayek (épouse de François Pinault) de la zone hispanophone.