Yahoo !
Yahoo !

Le groupe Internet américain Yahoo! Inc. qui exploite sur le web le célèbre portail-annuaire du même nom annonce qu'il s'engage dans un consortium visant la numérisation de milliers de livres et de contenus multimédia (musique, vidéo,...). Créé le 03 octobre, Open Content Alliance (OCA) — c'est le nom de cette nouvele organisation — rassemble autour de Yahoo une dizaine de partenaires tels que l'UCLA (Université de Californie), l'Université de Toronto (Canada), Internet Archive, Prelinger Archives, les Archives nationales de Grande-Bretagne, l'éditeur américain O'Reilly Media, ainsi que les multinationales américaines Adobe et Hewlett-Packard. Le projet est similaire à celui de Google Livres lancé il y a quelques mois, y compris dans son origine américaine et sa finalité commerciale, mais moins ambitieux et plus prudent sur les questions de copyright. Là où Google veut numériser et donner en accès libre 15 millions de livres, Yahoo ne vise dans un premier temps qu'une bibliothèque de 18.000 ouvrages, essentiellement des anciens classiques anglo-saxons libres de droits ou sous licence Creative Commons. A la différence de Google qui s'est attiré sur ce sujet les foudres de la Authors Guild, aucune oeuvre sous copyright ne sera indexée sans autorisation expresse des ayant-droits, précisent les responsables. Les textes numérisés seront hébergés sur les serveurs californiens d'Internet Archive (start-up californienne déjà partenaire d'un consortium comprenant notamment la BNF et qui archive des milliers de sites web depuis 1996 à l'insu de leurs propriétaires), et un moteur spécial de Yahoo! assurera l'indexation et la recherche en ligne. Hewlett-Packard s'occupera des opérations de scan tandis qu'Adobe fournira les licences pour ses logiciels d'archivage et de gestion des droits numériques (DRM).

L'OCA a lancé un appel aux bibliothèques, éditeurs et fonds d'archives du monde entier pour qu'ils participent à cette numérisation. Elle indique qu'elle veut proposer à terme une bibliothèque interopérable qui ne sera pas seulement consultable sur Yahoo, mais aussi sur d'autres moteurs, et téléchargeable sur les téléphones mobiles. Il est à craindre toutefois qu'à ce rythme, avec ce retard, et en respectant ses engagements sur le copyright, l'Open Content Alliance ne mette plusieurs générations avant d'offrir sur internet une bibliothèque virtuelle digne de ce nom. Jean-Noël Jeanneney, Président de la Bibliothèque Nationale de France et farouche opposant de Google, déclare que cette initiative lui semble conforme à ce que les Européens demandent en matière de numérisation du patrimoine littéraire.