Château de Vauvenargues
Château de Vauvenargues

Le château de Vauvenargues, où repose Picasso, est ouvert pour la première fois au public.

C'est Catherine Hutin, fille de la dernière épouse de Picasso et propriétaire des lieux, qui a décidé d'ouvrir les portes de l'imposante bâtisse du XVIIe siècle tout le temps de l'exposition Picasso - Cézanne qui se tient au musée Granet d'Aix en Provence (1).

L'empreinte du maître est partout palpable. En franchissant la grille du château, on s'attend presque à voir surgir Perro, le dalmatien de Picasso. Ce n'est pourtant pas le chien du peintre espagnol qui accueille les visiteurs mais une sculpture, La Femme au vase. Sans le savoir, on vient de croiser l'âme du peintre, enterré sous la sculpture depuis 1973 avec Jacqueline Roque, sa dernière compagne et muse du lieu.

En pénétrant dans le château de Vauvenargues, ancienne forteresse médiévale construite par les comtes de Provence à partir du XIIIe siècle et classée monument historique en 1929, on découvre l'épure des pièces que l'artiste a laissées à l'état brut pendant les années où il y vécut, de janvier 1959 à juin 1961, n'installant qu'un chauffage central et une salle de bain.

Picasso a acquis la propriété en 1958 pour échapper à une vie sociale trop prenante et au développement urbain de Cannes où il habite alors sa villa de La Californie, sur les hauteurs de la Croisette. En avril 1959, il y fit venir ses bronzes, ses tableaux et ceux de ses maîtres pour faire du château de Vauvenargues un lieu tout entier dédié à la création.

Si les chefs-d'oeuvre de Matisse, Modigliani, Braque et surtout Cézanne (entre autres une Vue de L'Estaque, Le Château Noir et des Baigneuses) ne sont plus accrochés aux murs, on peut cependant découvrir la salle à manger du peintre, sa chambre à coucher où trônait, derrière son lit, les couleurs sang et or de la Catalogne, première région à s'être rebellée contre la dictature de Franco. Dans la salle de bain attenante, Picasso a peint une fresque sur le mur. Dans son atelier, la pièce la plus grande des lieux, le sol est encore moucheté de peinture.

Une immense terrasse-jardin offre une vue panoramique sur le paysage cézannien à l'origine d'une anecdote célèbre: Picasso appelle son marchand d'art Daniel-Henry Kahnweiler: "J'ai acheté la Sainte Victoire de Cézanne", lui dit-il. "Laquelle ?", l'interroge Kahnweiler pensant à une toile. "L'originale", lui répond Picasso.

------------

Exposition Picasso - Cézanne: 114 oeuvres — 91 de Pablo Picasso et 23 de Paul Cézanne — sont exposées du 25 mai au 27 septembre 2009 au musée Granet d'Aix en Provence. Leur jeu de miroir et de convergences met en lumière les références majeures, les sources d'inspiration et la filiation de Picasso à Cézanne, notamment la mythique montagne Sainte Victoire, près d'Aix en Provence. Cette exposition de prestige, organisée avec la Réunion des musées nationaux, prévoit d'attirer quelque 500.000 visiteurs pendant l'été.