Festival de Cannes 2009
Festival de Cannes 2009

Palme d'Or du Festival de Cannes 2009: La Palme d'Or du 62e Festival de Cannes a été attribuée dimanche 24 mai au cinéaste autrichien Michael Haneke pour Le ruban blanc, un film en noir et blanc disséquant les méfaits de l'éducation ultra-répressive en Allemagne au début du XXe siècle (Sortie prévue sur les écrans français le 21 octobre prochain). Michael Haneke avait déjà décroché sur la Croisette le Grand Prix pour La pianiste en 2001 et le Prix de la Mise en scène en 2005 pour Caché.

Autres Prix du Festival de Cannes 2009: Le Grand Prix du Festival revient au français Jacques Audiard pour Le prophète, qui suit l'ascencion d'un jeune homme dans le milieu du banditisme corse (sortie en salles le 26 août). Fish Tank de la britannique Andrea Arnold et Thirst, ceci est mon sang du sud-coréen Park Chan-wook (sortie le 7 octobre), ont remporté ex-aequo le Prix du Jury. Un prix exceptionnel du jury du Festival de Cannes 2009 — présidé cette année par Isabelle Huppert — est en outre décerné au réalisateur français Alain Resnais pour l'ensemble de son oeuvre. Alain Resnais, 86 ans, participait cette année à la compétition officielle avec Les herbes folles. L'actrice française Charlotte Gainsbourg est récompensée par le Prix d'interprétation féminine pour son rôle dans Antichrist du danois Lars von Trier (sortie le 3 juin). Le Prix d'interprétation masculine est lui remis à l'autrichien Christoph Waltz pour Inglourious basterds, un film de guerre de l'américain Quentin Tarantino (sortie le 18 août). Le Prix de la mise en scène est décerné au Philippin Brillante Mendoza pour Kinatay, une descente aux enfers dans les gangs de Manille (date de sortie non communiquée). Le réalisateur chinois Lou Ye reçoit le Prix du scénario pour Nuit d'ivresse printanière. La Caméra d'or, récompensant le meilleur premier film, est attribuée à l'Australien Warwick Thornton pour Samson et Delilah, une histoire d'amour entre deux adolescents vivant dans une communauté aborigène isolée. Enfin la Palme d'or du court-métrage revient à Arena du Portugais Joao Salaviza. Le film Coco Chanel & Igor Stravinsky, réalisé par le Français Jan Kounen, avec Anna Mouglalis dans le rôle principal, a été projeté aux invités en clôture du festival.