Élections en Inde
Élections en Inde

Le Parti du Congrès (centre, laïc, actuellement au pouvoir en Inde) a triomphalement remporté les élections législatives qui se déroulent depuis un mois en Inde. Selon les résultats publiés par la Commission électorale, l'Alliance unie et progressiste (UPA), conduite par le Parti du Congrès, a remporté 262 des 543 sièges de l'Assemblée. À lui seul le Parti du Congrès, dont personne n'attendait une victoire aussi nette, a raflé 206 sièges, son meilleur score depuis 1991. L'Alliance nationale et démocratique (NDA), menée par le Parti du peuple indien (Bharatiya Janata Party, BJP, droite hindoue), n'a récolté pour sa part que 159 sièges de députés. Les partis de gauche, dont le pourtant très influent Parti Communiste Indien (CPI-M), ont quant à eux vu leur score divisé par deux.

Sonia Gandhi, qui dirige la formation, Pranab Mukherjee, ministre des Affaires étrangères, et Manmohan Singh, Premier ministre sortant, ont d'ores et déjà entamé des négociations en vue de mettre en place un nouveau gouvernement de coalition. Une alliance sera probablement conclue avec le Parti Samajwadi, une formation régionale de l'Uttar Pradesh (Etat du nord de l'Inde) qui dispose d'une vingtaine d'élus. En cas d'accord, le Parti du Congrès disposera de la majorité absolue à l'Assemblée et pourra donc gouverner le pays à son aise jusqu'en 2014. Manmohan Singh, 76 ans, devrait être reconduit dans ses fonctions de premier ministre avant, sans doute, de laisser prochainement la place à l'héritier de la dynastie Gandhi-Nehru, Rahul Gandhi, 39 ans, considéré comme l'un des principaux artisans de la campagne réussie du Parti du Congrès.