Gilles Jacob
Gilles Jacob

Le très discret Gilles Jacob a su devenir au fil des années l'âme du Festival de Cannes. "Dans son existence, chacun a plusieurs vies. J'en ai eu au moins deux, ma vie biologique et ma vie cinématographique (...). Elles se nourriront l'une de l'autre, telles deux soeurs jumelles", explique celui que l'on aime à nommer "Citizen Cannes" ou "M. Cinéma". Avant d'être délégué général, puis président du Festival de Cannes, Gilles Jacob fut industriel et critique de cinéma. Quant à son enfance de petit garçon juif caché pendant la Seconde Guerre mondiale, le pudique écrivain ne saurait en dire beaucoup plus. Celui qui a vécu un tremblement de terre en compagnie de Clint Eastwood, qui a joué au tennis avec Claude Lelouch et a fâché (temporairement) Alain Delon sur le tarmac d'un aéroport ne s'applique pas à collectionner les anecdotes, mais raconte avec finesse et légèreté les rencontres qui ont jalonné son existence. Plus qu'un livre de souvenirs, ces mémoires de Gilles Jacob sonnent comme une lettre d'amour au 7e art.

-------

Gilles Jacob, La vie passera comme un rêve (Éditions Robert Laffont).