Paulo Coelho
Paulo Coelho

Un vent de nouveauté souffle sous la plume de Paulo Coelho. Celui qui, au rythme d'une publication tous les deux ans, affiche un palmarès de plus de 43 millions de livres vendus change de ton. Avec La solitude du vainqueur, il signe son entrée dans la catégorie du roman à suspense. Sans pour autant se départir des ingrédients qui ont fait le succès de L'alchimiste ou, plus récemment, de La sorcière de Portobello — quête mystique, destins croisés --, l'auteur brésilien ajoute à son arc les codes du thriller. Une mécanique qu'il manie subtilement, avec Cannes en toile de fond. Un coup marketing parfaitement mené puisque, à quelques jours de l'ouverture du festival, Paulo Coelho décrypte les coulisses du glamour et des paillettes. Que cache finalement le tapis rouge ? Tout n'irait-il pas pour le mieux dans le meilleur des mondes ? Entre meurtres en série et mondanités, l'écrivain passe au crible l'industrie du cinéma, de la mode et de ce qu'il appelle "la superclasse". Esclaves de leur pouvoir, derrière le faste, les masques tombent. De success stories en désillusions, les people inspirent Paulo Coelho, qui s'impose comme un artiste à la page. En témoigne également son étonnante prise de position sur le téléchargement en ligne, puisqu'il propose gratuitement sur son site web plusieurs récits inédits qu'il ne compte pas présenter aux maisons d'édition avant deux ans.

--------

Paulo Coelho, La solitude du vainqueur (Éditions Flammarion).