J.K. Rowling
J.K. Rowling

Le sixième et avant-dernier tome des aventures de Harry Potter, tiré à 2 millions d'exemplaires, sortira en librairie le 1er octobre à 0H01. Fans, médias et libraires se préparent pour l'heure H — le débarquement des palettes de livres à la porte des librairies — et il sera difficile d'éviter les innombrables animations en tous genres prévues pour l'occasion dans toute la France : milliers de librairies ouvertes en nocturne, forêt de Poudlard recréée sur les Champs-Elysées par Virgin et la Fnac, cracheurs de feu dans les rues, soirées VIP chez Gallimard avec concours piège à Moldus, soirées dansantes pour les ados, dégustations de "potion magique" dans les sucreries, émissions spéciales sur toutes les chaînes de télé, la Une des journaux et magazines, distribution dans les établissements scolaires d'une gazette spéciale éditée par Gallimard, lectures en bibliothèques, projections des trois épisodes Harry Potter dans les cinémas, etc...

Depuis le 16 juillet dernier, date de sortie de la version originale, 11 millions d'exemplaires de Harry Potter et le Prince de Sang-Mêlé ont été vendus en langue anglaise. En France, sur la librairie en ligne Amazon.fr, c'est déjà la meilleure pré-vente de la rentrée, devant Michel Houellebecq et Amélie Nothomb. 2 millions d'exemplaires seront distribués dans les librairies françaises, c'est-à-dire 200 fois plus que pour le premier, Harry Potter à l'école des sorciers (publié en 1998 chez Bloomsbury, le manuscrit avait été refusé par une douzaine d'autres éditeurs anglais auparavant), et presque le double du cinquième, Harry Potter et l'ordre du Phénix, publié en 2003. Entre temps, sortirent avec des tirages toujours plus élevés Harry Potter et la chambre des secrets, Harry Potter et le prisonnier d'Askaban et Harry Potter et la coupe du feu. Films, éditions tous formats et produits dérivés en tous genres ne manquèrent pas non plus d'alimenter le succès exponentiel de cette saga inventée en 1996 par une jeune mère célibataire de 35 ans, Joanne Kathleen Rowling, devenue aujourd'hui la femme la plus riche de Grande-Bretagne. Sa fortune personnelle est estimée à 500 millions de livres sterling, soit environ 750 millions d'euros. Au total plus de 300 millions d'exemplaires de son oeuvre pour petits et grands enfants ont été vendus en sept années dans le monde entier (200 pays, 63 langues), dont plus de 17 millions en français (16 millions dans l'hexagone). Son héros de l'école de sorcellerie de Poudlard pèse quelque quatre milliards de dollars et rend ses éditeurs prospères : grâce à Harry Potter les éditions Bloomsbury sont cotés en bourse et la maison d'édition française, Gallimard Jeunesse, fait 10% de ses 41 millions de chiffre d'affaires à chaque sortie d'une nouvelle aventure du petit apprenti-sorcier. Il faut dire que la rue Sébastien-Bottin n'a pas ménagé ses efforts, tant au niveau de la traduction que du marketing, pour sortir ce sixème tome au plus vite après l'édition originale. Le traducteur de la série, Jean-François Ménard, n'a en effet disposé que de 45 jours pour traduire les 720 pages du volume et a dû travailler 7 jours sur 7 et 15 heures par jour pour mener à bien sa tâche dans les délais, dictionnaires d'anglais du Moyen Âge, de grec et de latin sous le coude. Du côté de l'équipe éditoriale, 60 personnes, des correcteurs aux assistants d'édition en passant par les illustrateurs et bien sûr les services publicitaires et commerciaux, ont été mobilisés pour l'opération.

Comme tout best-seller, Harry Potter est accompagné d'une série de bouquins divers surfant sur la vague de son succès. Au moins sept titres consacrés au phénonème accompagnent la sortie du sixième tome cet automne : Harry Potter, Comment le petit sorcier est devenu le roi du marketing (Dunod) du prof de marketing Stephen Brown, Harry Potter, l'enfant héros essai de Eric Auriacombe (PUF), Tout sur Harry Potter une encyclopédie de Stéphanie Chica (City éditions), Barry Trotter et la parodie éhontée, une parodie de Michael Gerber (Bragelonne), Harry Potarquin, BD de Dav (éditions Soleil), Harry Cover, autre BD de Pierre Veys et Baka (Delcourt), et la réédition du Guide magique du monde de Harry Potter de E. Vesco (L'Archipel). Côté cinéma, le quatrième film, intitulé Harry Potter et la coupe de feu réalisé par Mike Newel, sortira en salles le 30 novembre, accompagné de toute une gamme de produits dérivés (jouets, affiches, livres animés, etc..) pour les cadeaux de fin d'année.