Festival de Cannes
Festival de Cannes

Le Festival de Cannes a été fondé en 1939 à l'initiative de Jean Zay, ministre de l'Instruction publique et des Beaux-Arts. Celui-ci voulait alors donner une suite à la compétition cinématographique internationale de l'Exposition universelle de Paris de 1937, et offrir un autre rendez-vous international que celui de la Mostra de Venise (fondé en 1932) qui était à l'époque soumise à la propagande des gouvernements fascistes allemands et italiens. L'Etat et la ville de Cannes (Alpes-Maritimes) votent un budget et en juin 1939, Louis Lumière, inventeur du cinéma, accepte de présider le premier "Festival International du Film de Cannes" qui doit se tenir du 1er au 20 septembre 1939, soit au lendemain même du Festival de Venise. Une sélection de films est arrêtée, comprenant notamment L'Enfer des anges de Christian-Jaque, La Charrette fantôme de Julien Duvivier, La Loi du Nord de Jacques Feyder et L'Homme du Niger de Jacques de Baroncelli. Le peintre cannois Jean-Gabriel Domergue crée une affiche devenue depuis très célèbre. Mais début septembre 1939, alors que tout est prêt pour accueillir les nombreuses stars d'Hollywood dans les salons du Casino Municipal de Cannes, la guerre est déclarée et la rencontre doit être annulée.

Après la Libération, Philippe Erlanger — déjà délégué du gouvernement auprès du Festival de Cannes en 1939 — relance la manifestation. Le véritable premier Festival de Cannes se tiend du 20 septembre au 5 octobre 1946, avec des films comme La Bataille du rail de René Clément, La Belle et la Bête de Jean Cocteau, Gilda de Charles Vidor ou encore Les Enchaînés d'Alfred Hitchcock. Il aura lieu dès lors tous les ans, à l'exception de 1948 et 1950 faute de budget. 1949 voit l'inauguration du premier Palais des Festivals (celui-ci sera remplacé en 1983 par un nouveau Palais de 30.000 m2, dit aussi le "Bunker", qui abrite également l'Office du Tourisme de Cannes et le Casino de la Croisette). A partir de 1951, la rencontre se tiend au printemps, généralement dans la seconde quinzaine de mai, et le Festival de Cannes avec ses starlettes, son film phare de cérémonie d'ouverture et sa très glamour montée des marches, devient progressivement le plus grand des festivals de cinéma du monde. Divers évènements viennent enrichir la manifestation au cours des années suivantes: création en 1955 de la Palme d'or, en 1959 du Marché du film, en 1962 de la Semaine de la Critique, en 1969 de la Quinzaine des Réalisateurs (née de Mai 68 qui a vu le Festival pertubé par des jeunes cinéastes comme Louis Malle, François Truffaut, Jean-Gabriel Albicocco, Claude Berri, Claude Lelouch, Roman Polanski et surtout Jean-Luc Godard), et de diverses sélections officielles (Un certain regard en 1978, Cinéma de toujours en 1992, Cinéfondation en 1998,...) ou parallèles (Cinémas en France,...). En 2002, le nom officiel de "Festival international du film" devient "Festival de Cannes". Il est actuellement présidé par Gilles Jacob, délégué Général du gouvernement depuis 1978.

Plusieurs jurys internationaux d'origine professionnelle variée départagent les films en compétition et décernent plusieurs prix tels que notamment la Palme d'Or (pour le meilleur long-métrage), la Palme d'or du court-métrage, le Grand Prix (au film le plus original), Le Prix d'interprétation (féminin et masculin), le Prix de la mise en scène (au meilleur réalisateur), le Prix du Scénario, le Prix du Jury, le Prix de la Critique, la Caméra d'Or (meilleur premier film), etc. La Palme d'or du Festival de Cannes, dont le symbole est issu des armes de la ville de Cannes, est la récompense suprême attribuée au meilleur film élu parmi la vingtaine de films de l'année sélectionnés pour la compétition officielle.

Liste des Palmes d'Or du Festival de Cannes:

René Clément La bataille du rail (1946), Carol Reed Le troisième homme (1949), Alf Sjöberg Mademoiselle Julie (1951), Orson Welles Othello (1952), Henri-Georges Clouzot Le salaire de la peur (1953), Teinosuke Kingasa La porte de l'enfer (1954), Delbert Man Marty (1955), Jacques-Yves Cousteau et Louis Malle Le monde du silence (1956), William Wyler La loi du Seigneur (1957), Mikhaïl Kalatozov Quand passent les cigognes (1958), Marcel Camus Orfeu Negro (1959), Federico Fellini La dolce vita (1960), Louis Bunuel Viridiana (1961), Henri Colpi Une aussi longue absence (1961), Anselmo Duarte La Parole donnée (1962), Luchino Visconti Le Guépard (1963), Jacques Demy Les parapluies de Cherbourg (1964), Richard Lester Le knack et comment l'avoir (1965), Claude Lelouch Un homme et une femme (1966), Michelangelo Antonioni Blow-up (1967), (1968, non decerné), Lindsay Anderson If... (1969), Robert Altman M.A.S.H. (1970), Joseph Losey Le Messager (1971), Elio Pietri La classe ouvrière va au paradis (1972), Alan Bridges La méprise (1973), Jerry Schatzberg L'épouvantail (1973), Francis Ford Coppola Conversation secrète (1974), Mohammed Lagdar-Hamina Chronique des années de braise (1975), Martin Scorsese Taxi driver (1976), Paolo et Vittorio Taviani Padre padrone (1977), Ermanno Olmi L'arbre aux sabots (1978), Francis Ford Coppola Apocalypse now (1979), Volker Schlöndorff Le tambour (1979), Bob Fosse Que le spectacle commence (1980), Akira Kurosawa Kagemusha (1980), Andrzej Wajda L'homme de fer (1981), Yilmaz Güney et Serif Gören Yol (1982), Costa-Gavras Missing (1982), Shohei Imamura La ballade de Narajama (1983), Wim Wenders Paris Texas (1984), Emir Kusturica Papa est en voyage d'affaires (1985), Roland Joffé Mission (1986), Maurice Pialat Sous le soleil de Satan (1987), Bille August Pelle le conquérant (1988), Steven Soderbergh Sexe mensonges et vidéo (1989), David Lynch Sailor et Lula (1990), Joel et Ethan Coen Barton Fink (1991), Bille August Les meilleures intentions (1992), Jane Campion La leçon de piano (1993), Quentin Tarantino Pulp fiction (1994), Emir Kusturica Underground (1995), Mike Leigh Secrets et mensonges (1996), Shohei Imamura L'anguille (1997), Abbas Kiarostami Le goût de la cerise (1997), Théo Angelopoulos L'éternité et un jour (1998), Luc et Jean-Pierre Dardenne Rosetta (1999), Lars von Trier Dancer in the dark (2000), Nanni Moretti La chambre du fils (2001), Roman Polanski Le pianiste (2002), Gus Van Sant Elephant (2003), Michael Moore Fahrenheit 9/11 (2004), Luc et Jean-Pierre Dardenne L'enfant (2005), Ken Loach Le vent se lève (2006), Cristian Mungiu 4 mois, 3 semaines et 2 jours (2007), Laurent Cantet Entre les Murs (2008).