Robert Dhéry
Robert Dhéry

Robert Dhéry — Robert Fourrey pour l'état civil — est né le 27 avril 1921 à La Plaine-Saint-Denis (Seine-Saint-Denis). Il passe son enfance à Héry (Yonne) — d'où son futur pseudonyme — où son père exerce le métier de meunier. Adolescent, il travaille dans un cirque, puis monte à Paris pour devenir comédien. Il se forme au Cours Simon et commence à décrocher quelques petits rôles dont un dans un film de Jean Grémillon, Remorques (1940). Pendant la guerre, il fonde avec l'actrice Colette Brosset, épousée en 1943, la joyeuse troupe des Branquignols qui révèle bientôt les talents de nombreux grands acteurs comiques français comme Louis de Funès, Jean Lefebvre, Francis Blanche, Jacqueline Maillan, Jacques Legras, Micheline Dax, Pierre Mondy, Jean Carmet, Pauline Carton ou encore Michel Serrault.

Après la guerre, Robert Dhéry enchaîne les succès de théâtre, de cabaret et même d'émissions de radio avec entre autres Ah ! Les Belles Bacchantes, Dugudu, La Plume de ma tante, Le parti d'en rire (retitré Faites chauffer la colle), Les Pieds nickelés et autres joyeusetés burlesques. Au cinéma, après quelques petits rôles — entre autres Désiré dans Monsieur de Lourdines de Pierre de Hérain (1942), Mazers dans Le Merle blanc de Jacques Houssin (1944) et Celestin dans Les Enfants du paradis de Marcel Carné (1945) — il se lance lui-même dans la réalisation. Il sort en 1949 son premier film, La Patronne, puis enchaîne Les Branquignols (1949), Bertrand coeur de lion (1950) et Sourire aux lèvres (1955). Après un séjour aux Etats-Unis, il continue dans la même veine comique et réalise une série de films qui font se tordre de rire les salles du cinéma populaire français des années '60. Citons notamment La Belle Américaine (1961, avec Colette Brosset, Louis de Funès, Pierre Dac et Jean Lefebvre), Allez France (1964), La Communale (1965), Le Petit Baigneur (1968, avec Jacqueline Maillan, Louis De Funès, Michel Galabru et Pierre Tornade) et Vos gueules, les mouettes! (1974). Plus tard, il s'illustre comme metteur en scène à l'Opéra comique avec notamment Le Comte Ory (1976), Vive Offenbach (1979), Robinson Crusoë (1986) et La Grande-Duchesse de Gerolstein.

Acteur, scénariste, réalisateur, metteur en scène, il est aussi l'auteur de deux livres: Ma vie de Branquignol, publié en 1978, et Maleuil en 1981.

Souffrant depuis toujours d'une maladie du coeur, Robert Dhéry décède d'une crise cardiaque le 03 décembre 2004, à l'âge de 83 ans.