Audience Radio
Audience Radio

Dans un climat de concurrence accrue et de baisse généralisée des audiences, les radios se livrent plus que jamais à une guerre des matinales pour conquérir l'auditeur au saut du lit. Les résultats d'audience des grandes radios entre janvier et mars 2009, publiés hier par l'institut Médiamétrie, montrent les stratégies qui ont été les plus payantes.

Sacrée première radio de France pour la onzième fois consécutive (étude publiée près de quatre fois par an), RTL poursuit sa course en tête des audiences, avec plus de 4 millions de fidèles chaque matin, bien qu'elle ait préféré confier les clés de sa matinale à une "voix" plutôt qu'à une personnalité, celle de Vincent Parizot. Sa tranche ne perdrait son leadership que pendant une petite demi-heure, de 8H à 8H30, au profit de Nicolas Demorand sur France Inter. Autre stratégie payante, celle d'Europe 1, qui a misé depuis la rentrée sur une tête d'affiche, transfuge de France 3, le très sarkozyste Marc-Olivier Fogiel. Son patron, Alexandre Bompard, se félicite d'avoir atteint le record d'audience de la matinale, un record historique depuis qu'existe la mesure Médiamétrie. Son rendez-vous rassemblerait en effet plus de 320.0000 auditeurs (10,8% de part d'audience). Mais la radio qui a le plus progressé en ce début d'année reste RMC, station du groupe NextRadioTV (RMC, BFM et BFM TV) d'Alain Weil, avec une évolution de plus de 30% en un an, et 360.000 auditeurs gagnés en une année.

En France, les matinales des trois radios généralistes les plus écoutées (RTL, France Inter et Europe 1) rassemblent près de 10 millions d'auditeurs. Comme les deux principales chaînes de télévision (TF1 et France 2), elles diffusent une (dés)information politiquement marquée à droite et aussi bien patrons qu'animateurs et journalistes ne cachent pas à l'antenne leur sympathie pour le régime sarkozyste.