Presse Quotidienne Nationale

L'Office de Justification de la Diffusion (OJD), organisme de contrôle et de certification d'audience des médias, vient de rendre publiques les déclarations sur l'honneur des éditeurs de quotidiens sur leurs chiffres de vente en France concernant la période de juillet 2004 à juillet 2005.

Selon ces résultats, le quotidien sportif L'Equipe reste en tête des quotidiens nationaux, avec 343.567 exemplaires vendus, suivi du Figaro (326.690 ex.), qui dépasse de peu mais pour la première fois Le Monde (324.401 ex.) et devient ainsi le premier quotidien national généraliste en terme de diffusion payée. Ces trois journaux de tête voient cependant leur audience baisser par rapport à l'année précédente, L'Equipe de 1,26 %, Le Figaro de 2,41 % et Le Monde de 3,94 %. En quatrième position vient Le Parisien / Aujourd'hui vendu à 154.061 exemplaires, soit une augmentation de 2,17 %. Ensuite Libération, avec 134.593 exemplaires, qui connaît un recul spectaculaire de 9,80 % de sa diffusion. Sixième le quotidien catholique La Croix à 96.416 exemplaires, en hausse de 1,40%, et septième le quotidien économique La Tribune à 79.936 exemplaires, en hausse également de 1,42%. Enfin France-Soir, vendu à 58.553 exemplaires, soit moins 13,26 % par rapport à 2004 et le quotidien communiste L'Humanité qui affiche lui 49.531 exemplaires, soit une augmentation de 3,90%. Dixième et dernier du classement, mais c'est toutefois remarquable, le quotidien anglophone International Herald Tribune, vendu en France à 24.841 exemplaires, en hausse de 1,05 %.

Ces statistiques viennent confirmer la plupart des autres études d'audience réalisés ces derniers mois indiquant la baisse générale de diffusion des grands titres de la presse quotidienne généraliste au profit des quotidiens plus ciblés. Une des causes probables de la désaffection envers Le Monde ou Libération alors que La Croix ou L'humanité progressent a sans doute été la clarté des positions dans les mois précédant le référendum sur l'Europe, les deux premiers pourtant situés au Centre gauche de l'échiquier politique se démarquant totalement des opinions de leurs lecteurs, voire — à l'instar des chaînes de télévision qui elles aussi connaissent une désaffection sans précédent — essayant de les manipuler. Au même titre que les partis politiques, les journaux connaissent ainsi la sanction des électeurs. D'une façon plus générale il est à noter que l'ensemble de la presse écrite payante doit désormais affronter la concurrence de plus en plus forte des sites d'information sur internet et des journaux gratuits.