Conrad Laforte
Conrad Laforte

Né le 10 novembre 1921 à Kénogami (Québec), Conrad Laforte est l'un des plus grands folkloristes du XXe siècle. Il s'est surtout intéressé au patrimoine immatériel, c'est-à-dire à la chanson de tradition orale et au conte. Il a effectué ses études à l'Université Laval en Lettres (civilisation canadienne en 1968), puis en Études canadiennes (D.E.S. en 1970). Il est titulaire d'un doctorat ès lettres obtenu en 1977, en plus de son diplôme de bibliothéconomie et de bibliographie de l'Université de Montréal passé en 1949. A l'époque, cette dernière discipline était fort récente et l'on peut sans hésitation affirmer qu'elle a orienté toute la carrière ultérieure de Conrad Laforte, notamment son passage remarqué comme bibliothécaire-archiviste aux Archives de folklore de l'Université Laval entre 1951 et 1975, au cours duquel il travailla notamment à la composition de son Catalogue de la chanson folklorique française, le plus extensif pour le corpus de la chanson traditionnelle d'expression française. Conrad Laforte a publié seize livres en plus de diriger quelques ouvrages collectifs et d'être l'auteur d'une trentaine d'articles, notamment dans le Dictionnaire des oeuvres littéraires du Québec et dans l'Encyclopédie de la musique au Canada. Parmi ses livres mentionnons Survivances médiévales dans la chanson folklorique (1981), très remarqué par la critique, et La chanson de tradition orale, une découverte des écrivains du XIXe siècle en France et au Québec (1973, 1995), un classique du genre rappelant les travaux de Paul Bénichou en France.

Conrad Laforte a occupé une charge d'enseignant à l'Université Laval de 1965 à 1988. Dès le début des années 1950, inspiré par ses maîtres Marius Barbeau, Félix-Antoine Savard et Luc Lacourcière, Laforte a effectué des enquêtes ethnographiques qui totalisent quelque 1.132 enregistrements sonores sur 67 bandes magnétiques. Il a aussi effectué dès 1964 et 1965 de nombreux stages de recherches en France, surtout à la Bibliothèque Nationale et la Bibliothèque de l'Arsenal. Chacun de ces séjours servant en partie à compulser l'ensemble des recueils de chansons françaises traditionnelles afin de retrouver les différentes variantes figurant à son catalogue. Après la publication de son catalogue, Conrad Laforte s'est exclusivement consacré à la rédaction d'essais théoriques sur la chanson et, plus récemment, à la publication de recueils de contes. Plusieurs chercheurs ont collaboré à la rédaction de ses ouvrages. Mentionnons entre autres Carmen Roberge, Monique Jutras et Benoît Lacroix. Il a aussi été membre de plusieurs associations scientifiques dont la Société internationale d'Ethnologie et de Folklore, l'American Folklore Society et la Société royale du Canada.

Conrad Laforte a contribué plus que quiconque à faire connaître le patrimoine de la chanson traditionnelle du Québec. Son catalogue, sa plus grande oeuvre, est aussi novateur qu'en son temps la classification d'Antii Aarne et Stith Tompson pour le conte et, de fait, il précède celui de Patrice Coirault, paru en France après la mort du folkloriste, dans lequel Laforte est régulièrement cité. Un ouvrage sous ma direction lui rendant hommage est en préparation et regroupera des collaborations de chercheurs de plusieurs provinces canadiennes, de la France et de la Belgique.

Conrad Laforte a épousé Hélène Gauthier, cantatrice à ses heures et nièce du Docteur Gauthier parfois mentionné dans les collectes de chansons. Il est décédé le 4 septembre 2008, quelques temps après avoir été admis à l'Hôpital général de Québec, à l'âge de 87 ans.