René Goscinny
René Goscinny

Fils d'immigrés juifs polonais, René Goscinny est né à Paris le 14 août 1926. Deux ans plus tard, il part en Argentine où son père, ingénieur chimiste, a trouvé un emploi. Il passe son enfance et son adolescence à Buenos Aires (il racontera plus tard ses souvenirs de l'école française de Buenos Aires dans Les aventures du petit Nicolas, illustré par Sempé). En 1943, suite au décès de son père, René Goscinny doit abandonner ses études juste après le baccalauréat pour prendre un emploi d'aide-comptable. En 1945, il accompagne sa mère à New York, ambitionnant d'entrer aux studios Walt Disney mais, de nationalité française, il doit revenir en France pour effectuer son service militaire. De retour à New York en 1948, René Goscinny devient interprète puis dessinateur de publicité dans un petit studio où il rencontre notamment Maurice de Bévère (plus connu aujourd'hui sous le nom de Morris, avec qui il écrira de 1954 à 1957 les aventures de Lucky Luke) et les fondateurs de Mad Magazine (Jack Davis, Harvey Kurtzman, John Severin et Will Elder) qui influencera beaucoup son style. Il travaille ensuite une année aux éditions Kunen Publishers, pour lesquelles il illustre quatre livres pour enfants.

En 1950, il fait la connaissance de Georges Troisfontaines, directeur de l'agence belge World Press qui alimente à l'époque le magazine Spirou en Bandes Dessinées. Ce dernier lui confie la direction de sa filiale française. Installé à Paris en 1951, Goscinny, "qui n'aimait pas trop dessiner", rencontre un certain Albert Uderzo "qui n'aimait pas trop écrire". S'engage alors une collaboration qui durera jusqu'à la mort de Goscinny en 1977. Les deux compères réalisent ensemble des séries qui deviendront cultes: Jehan Pistolet, Oumpapah (publié à partir de 1958 dans Le Journal de Tintin) et surtout le célèbre Astérix, né en 1959 dans le magazine Pilote. René Goscinny écrit les scénarios, Albert Uderzo dessine. Au fil des ans, Astérix devient l'un des plus grands best-sellers de l'édition de BD (au total 325 millions d'exemplaires vendus à ce jour en 110 langues et dialectes). En 1959, Goscinny crée avec Uderzo et Jean-Michel Charlier (le futur scénariste de Bluberry) le magazine Pilote, qu'il dirige de 1963 à 1974 et qui révèle de nombreux auteurs francophones de BD (Gotlib, Reiser, Cabu, Bretécher, etc). En 1960, il publie sous le nom d'Agostini le premier recueil des aventures du Petit Nicolas avec le dessinateur Jean-Jacques Sempé. En 1962 il lance avec Jean Tabary le personnage d'Iznogoud, dont le rêve est de devenir "calife à la place du calife". Naitront ensuite de nombreuses autres BD à succès comme les Dingodossiers avec Gotlib, Le potache est servi avec Cabu, Signor Spaghetti avec Dino Attanasio, Strapontin avec Berck, Prudence Petitpas avec Maurice Maréchal, Modeste et Pompon avec André Franquin, etc. Goscinny collabore également au film Le Viager, réalisé en 1971 par Pierre Tchernia. En 1974, il fonde avec Uderzo et Georges Dargaud un studio de cinéma baptisé Idefix qui produit les dessins animés Astérix pour le grand écran et la télévision.

Marié à Gilberte Pollaro-Millo en 1967, père d'une petite fille (Anne, née en 1968), Chevalier des Arts et Lettres, Chevalier de l'Ordre National du Mérite, lauréat 1964 du Prix Alphonse Allais de l'humour pour Le Petit Nicolas, René Goscinny décède d'une crise cardiaque le 5 novembre 1977, à l'âge de 51 ans. À sa mort, il laisse quelque 80 scénarios de BD inédits dont une partie est maintenant publiée au sein des éditions IMAV, fondées par sa fille Anne Goscinny.

Parmi les nombreux livres consacrés à ce maître ès Bande Dessinée, signalons notamment le Goscinny de Marie-Ange Guillaume, secrétaire de rédaction à Pilote de 1972 à 1976, René Goscinny, profession humoriste, une biographie illustrée écrite par Anne Goscinny, Guy Vidal et Patrick Gaumer, et Goscinny de Caroline Guillot et Olivier Andrieu.