Doc Gyneco
Doc Gyneco

Le chanteur rappeur Doc Gyneco — Bruno Beausir pour l'état civil — a été condamné à dix mois de prison avec sursis pour fraude fiscale par le tribunal correctionnel de Versailles. Jugé pour ne pas avoir payé un peu plus de 356.000 euros d'impôts sur le revenu entre 1999 et 2000, Doc Gyneco avait repris devant le tribunal l'argument d'une de ses chansons de l'époque qui disait "J'sais pas remplir ma feuille d'impôts", plaidant son ignorance en matière de fiscalité. Le procureur avait requis un an d'emprisonnement avec sursis à l'encontre du chanteur. Il n'a pas à payer d'amende en sus de sa peine car il a "remboursé l'intégralité de la somme plus les arriérés soit envirion 780.000 euros", selon une source judiciaire citée par l'AFP.

Doc Gynéco, 34 ans, s'est illustré récemment à plusieurs reprises hors de la scène musicale. Parmi ses nombreuses frasques, le rappeur guadeloupéen est notoirement connu pour son soutien politique affiché à Nicolas Sarkozy depuis la campagne présidentielle de 2007. Cause à effet ? c'est d'ailleurs le fils même du président de la République, Pierre Sarkozy — connu dans dans le milieu du rap sous le nom de "Mosey" — qui produit son dernier album intitulé Peace Maker, à paraître le 17 novembre prochain. Dans un entretien au quotidien Le Parisien, Doc Gyneco déclare à propos de son producteur qu'il maîtrise parfaitement "le funk et la soul" [...] et qu'"il y a entre nous un effet de miroir." Il s'y plaint en outre de l'attitude de Ségolène Royal à son égard, cette dernière ayant lancé que "Doc Gyneco, ce n'est pas Victor Hugo".

Sa liaison avec Christine Angot fait également l'objet d'un livre de la rentrée, Le Marché des amants (éditions du Seuil), où tous les détails de l'intimité Angot / Gyneco sont exposés par la romancière.