Milan Kundera
Milan Kundera

Dans L'identité, publié par les éditions Gallimard comme la plupart de ses livres, Milan Kundera dissèque la mécanique amoureuse d'un couple en crise, prétexte à une traque de la comédie du paraître. Ce roman, le huitième de l'auteur, relate l'histoire de Jean-Marc qui confond sa femme, Chantal, avec une autre, moins belle. "Confondre l'identité physique de l'aimée avec celle d'une autre. Combien de fois déjà il a déjà vécu cela ! Toujours avec le même étonnement: la différence entre elle et les autres est-elle donc si infime ? Comment se peut-il qu'il ne sache pas reconnaître la silhouette de l'être le plus aimé, de l'être qu'il tient pour incomparable ?", s'interroge-t-il. Divorcée peu après avoir perdu son jeune fils, Chantal, fragile mais énergique, aime Jean-Marc. Elle note que "les hommes ne se retournent plus" sur elle. Incapable de comprendre le sens de ces mots, Jean-Marc voudrait crier: "et moi ? et moi" qui l'aime tant ! Mais il ne le dit pas. Pour ce couple, les certitudes iront en vacillant et les intentions réciproques seront mal comprises. Pour rassurer sa femme, Jean-Marc vante sa beauté dans des lettres anonymes qu'il lui adresse. Chantal s'interroge sur l'auteur de ces hommages puis découvre qu'il s'agit de Jean-Marc, le seul homme dont il lui importe peu qu'il se retourne sur elle. Jean-Marc voulait se rapprocher de Chantal mais ses subterfuges l'en éloigneront. Par petites touches, Milan Kundera aborde ici plusieurs thèmes comme l'amitié, l'ennui et la mort, manipulant autant ses héros que ses lecteurs dans de fausses digressions. Sur la tombe de son fils, Chantal explique avec une franchise scandaleuse: "par ta mort, tu m'as privée du plaisir d'être avec toi mais en même temps tu m'as rendue libre. Libre dans mon face-à-face avec le monde que je n'aime pas".