Yasmina Khadra
Yasmina Khadra

Le 52e Prix des libraires est décerné à l'écrivain algérien Yasmina Khadra pour son dernier roman, L'attentat, publié chez Julliard.

L'attentat raconte la descente aux enfers d'un chirurgien israélien d'origine arabe, le docteur Amine, appelé à opérer d'innombrables victimes à la suite d'un attentat dans un restaurant bondé de Tel Aviv. On lui apprend bientôt que le kamikaze terroriste auteur de l'attentat-suicide n'est autre que sa propre femme, Sihem, une palestinienne qui souffrait en silence de voir son pays occupé et ses frères quotidiennement tués par Israël. Ayant jusqu'alors toujours refusé de prendre parti sur le conflit israélo-palestinien, Amine prend conscience du lourd secret de son épouse et cherche à comprendre ses motivations. D'une brûlante actualité, ce roman publié en septembre 2005 a été sélectionné sur les listes du Prix Goncourt 2005 mais n'a finalement obtenu aucun des grands prix littéraires français de la rentrée. Les droits d'adaptation cinématographique viennent d'être achetés par Hollywood.

Le nom féminin de Yasmina Khadra est un pseudonyme. L'auteur est un homme et s'appelle en réalité Mohammed Moulessehoul, né le 10 janvier 1955 à Kenadsa (Algérie) d'un père infirmier et d'une mère nomade. Il entre dans une école militaire dès l'âge de 9 ans et intègre l'armée algérienne à titre d'officier en 1978. Dans les années '90 il participe à la lutte contre le terrorisme. Il quitte l'armée algérienne en 2000, avec le grade de commandant, et vient s'installer avec sa famille près d'Aix-en-Provence pour se consacrer exclusivement à la littérature. Il écrit, en français, depuis 1973. Son premier recueil de nouvelles, intitulé Houria, est sorti en Algérie en 1984. Il est l'auteur d'une vingtaine de livres au total publiés sous les pseudonymes de Yasmina Khadra ou de Commissaire Llob, qui sont désormais traduits et publiés partout dans le monde. Plusieurs de ses livres dénoncent les horreurs de la guerre civile dans son pays. Yasmina Khadra est aujourd'hui reconnu comme l'une des voix les plus fortes de la francophonie et du monde arabe contemporain.

Le Prix des Libraires est décerné chaque printemps par la Fédération Française Syndicale de la Librairie (FFSL). Plusieurs centaines de libraires professionnels de France et des pays francophones (Suisse, Belgique, Québec,...) participent au vote. Sur 562 libraires qui ont pris part au vote de cette année 2006, 362 se sont prononcés pour L'attentat.