Karl Marx
Karl Marx

Quelque peu négligée depuis un quart de siècle, la lecture du Capital de Karl Marx revient au goût du jour en ces temps de crise financière planétaire. Selon la maison d'édition berlinoise Karl-Dietz-Verlag, les ventes de l'oeuvre majeure du penseur allemand sont ainsi "en claire augmentation" depuis plusieurs mois. 1.500 exemplaires du premier tome du Capital ont déjà été vendues en 2008 contre seulement 500 en 2005, et "les ventes vont encore augmenter", assure l'éditeur. Selon lui, les nouveaux lecteurs de Karl Marx sont ceux d'une jeune génération d'intellectuels qui constate la faillite du néo-libéralisme et du système capitaliste.

D'autres signes récents montrent également ce nouvel engouement pour l'oeuvre originelle du marxisme. En France, plusieurs magazines (tels entre autres Courrier International, Le Nouvel Observateur ou encore Challenges) ont consacré ces derniers mois des dossiers sur les thèmes Karl Marx: le retour, Karl Marx: penseur du IIIe millénaire, ou encore Karl Marx: une analyse toujours actuelle. Plusieurs essais biographiques ont aussi été publiés, dont notamment un de Jacques Attali (Karl Marx ou l'esprit du monde). Plus récemment, de hauts responsables politiques, économiques ou religieux ont également fait référence à l'auteur du Capital. Peer Steinbrück, très libéral ministre allemand des Finances, vient de déclarer dans une interview à l'hebdomadaire Der Spiegel que "certaines parties de la théorie de Marx ne sont pas fausses", entre autres celles sur "un capitalisme [qui] finit par s'auto-détruire à force d'avidité". Après l'annonce de l'entrée du Trésor américain dans le capital de grandes banques, Henry Krugman, Prix Nobel d'économie 2008, cite lui sur la chaîne d'infos financières CNBC le philosophe allemand, même si c'est par défaut, en jugeant que "nous n'allons pas revenir à Karl Marx mais nous allons redécouvrir des choses qu'avait découvertes Franklin Roosevelt il y a 75 ans". L'archevêque de Canterbury Rowan Williams, leader de l'église anglicane, souligne pour sa part dans une interview à The Spectator que Karl Marx a démontré dans Le Capital "la façon dont un capitalisme débridé peut devenir une sorte de mythe, attribuant réalité, pouvoir et moyen d'action à des choses qui n'ont pas d'existence par elles-mêmes".

Karl Marx, né en 1818 à Trèves (Allemagne), mort en 1883 à Londres (Royaume-Uni), a publié Le Capital (Das Kapital, tome 1) en 1867. Dans cet ouvrage en deux tomes — Friedrich Engels a compilé les brouillons du philosophe pour publier à titre posthume, en 1885 et 1894, les tomes II et III — qui est à la fois un traité d'économie politique, une étude historique sur la société industrielle et un violent pamphlet révolutionnaire, il analyse les contradictions et les crises de l'économie capitaliste. Il y donne aussi sa vision de l'Histoire comme résultat de la lutte des classes, théorie à l'origine du marxisme.