Marc Barbezat
Marc Barbezat

Né en 1913 à Lyon, Marc Barbezat succède à son père dans les années '30 à la tête de l'entreprise pharmaceutique de Décines, devenu aujourd'hui le groupe chimique Gifrer Barbezat.

Après avoir été mobilisé sur le front au début de la Seconde Guerre mondiale, ce passionné de littérature lance en 1940 une revue baptisée L'Arbalète, transformée l'année suivante en maison d'édition. La revue comptera treize numéros jusqu'en 1948, avec au sommaire des auteurs comme Jean Genet, Antonin Artaud, Mouloudji, Michel Leiris, Paul Claudel, Raymond Queneau, Jean-Paul Sartre, Ernest Hemingway, Henri Michaux ou encore Louis-René des Forêts. A l'automne 1944, dans le numéro 9, en collaboration avec Marcel Duhamel, Marc Barbezat fait découvrir au public français des représentants du roman noir américain, notamment Horace McCoy et Peter Cheney.

Les Éditions de l'Arbalète, dirigées par Marc Barbezat et Olga Kechelievitch (épousée en 1943), sont elles surtout connues pour avoir publié les premiers livres de Jean Genet. En 1943, l'éditeur s'était porté garant auprès des autorités de police pour obtenir la libération de l'écrivain, qui était encore inconnu et emprisonné à la suite d'un vol de livres dans une librairie. C'est de sa cellule que Jean Genet remit à Olga son premier manuscrit à publier, un poème intitulé Le Condamné à mort. Marc Barbezat publiera par la suite au total onze textes de Jean Genet, dont les célèbres Notre-Dame des Fleurs, Miracle de la Rose et Les Bonnes, avant qu'une brouille ne les sépare et que l'auteur rejoigne en 1966 les éditions Gallimard.

L'industriel éditeur, cultivant une grande discrétion, publiera également Antonin Artaud, qui le considérait comme "un honnête homme", ainsi que Roland Dubillard, Olivier Larronde et Jean-Paul Sartre entre autres.

Le fonds d'édition fût racheté en totalité en 1997 par Gallimard et les manuscrits autographes — dont celui du Journal du voleur de Jean Genet — furent vendus aux enchères juste avant le décès de Marc Barbezat survenu le 2 mai 1999, à l'âge de 86 ans.

--------------

Notes:

En 1988, un recueil inédit de lettres envoyées par Jean Genet à Marc et Olga Barbezat fût publié par Gallimard. On y découvre l'intense relation qui reliait l'auteur et l'éditeur tout au long des années '40. Le livre comporte en fin de volume un texte de Marc Barbezat intitulé Comment je suis devenu l'éditeur de Jean Genet. Extrait:

"En juin 1943, Jean Genet était arrêté en flagrant délit de vol d'un livre de luxe de Verlaine, illustré, à la librairie Stock du Palais Royal... Il purgeait sa peine à la Prison de la Santé... A l'automne de l'année 1943, je reçus à Lyon, postée de Paris, une lettre de ma fiancée, Olga Kechelievitch qui avait recopié de sa belle écriture le poème de Jean Genet: Le Condamné à mort. L'original lui avait été prêté par son ami, le comédien Jacques François, à l'époque comme elle, élève du cours de théâtre Charles Dullin... Je lui écrivis. En réponse me parvint une carte assez brève, que j'ai égarée où, je m'en souviens, Genet écrivait : "Envoyez 100 francs"...