Yves Berger
Yves Berger

L'éditeur et écrivain Yves Berger est né le 14 janvier 1931 à Avignon. Il suit des études aux universités de Montpellier et de Paris puis enseigne un certain temps comme professeur d'anglais. Il collabore ensuite comme critique littéraire à Nice Matin, à L'Express et à la Nouvelle Revue Française (Nrf).

En 1960, après avoir publié un essai sur l'écrivain russe Boris Pasternak, Yves Berger entre aux éditions Grasset. Il en devient bientôt l'influent directeur littéraire et y sévira comme grand manitou des prix littéraires et des coups d'édition parisiens jusqu'en 2000.

Fils de routier, Yves Berger est également passionné de voyages. Il se rend très souvent en Amérique du Nord dont il admire les espaces naturels et dont il connait parfaitement la culture, fasciné en particulier par l'histoire des Indiens. Une large partie de son oeuvre, romans, essais et albums de voyages, est consacrée à cette Amérique et à ses Indiens. À titre d'éditeur, il oeuvre aussi activement pour faire connaître la littérature des minorités nord-américaines, introduisant en France entre autres les oeuvres de Dee Brown, Scott Momaday, Vine Deloria et Teri C. McLuhan. On l'affuble même d'un surnom inspiré par le titre d'un de ses livres, Le Fou d'Amérique. Yves Berger exhalte aussi le Sud français (Album Les Lubérons) ainsi que la langue française, autre passion de sa vie. En 1996, il est nommé président de l'Observatoire National de la Langue Française (ONLF) puis, en 2003, vice-président du Conseil Supérieur de la Langue Française. Il décède des suites d'un cancer le 16 novembre 2004 à Paris, à l'âge de 73 ans.

Parmi les principaux livres d'Yves Berger, mentionnons Le Sud (prix Femina 1962), Le Fou d'Amérique (1976), Les Indiens des plaines (1978), Les Lubérons (1979), La Nouvelle Orléans (1982), Les matins du Nouveau monde (1987), Entre Ciel et Terre (1989), La Pierre et le Saguaro (Prix de la langue française 1990), L'Attrapeur d'Ombres (Prix Colette 1992), Immobile dans le courant du fleuve (Prix Médicis 1994), Le Monde après la pluie (1997), Santa Fé (2000) et le Dictionnaire amoureux des Etats-Unis d'Amérique (Prix Renaudot de l'Essai 2003).