Fernand Ouellette
Fernand Ouellette

Chaque année en juin, la Place du marché Saint-Sulpice à Paris accueille les éditeurs de poésie autour d'un thème. En 2008 ce fut l'Inde mais le Québec y fut néanmoins particulièrement présent, notamment par la remise du Grand Prix International de Poésie de langue française Léopold Sédar Senghor à l'essayiste, romancier et poète Fernand Ouellette.

Fernand Ouellette est poète mais aussi spécialiste de Thérèse de Lisieux à qui il a consacré deux livres. Il est lui-même un mystique qui manie en vers les subtilités de la parole créatrice, du verbe et du souffle. Son recueil Présence du large (Éditions L'Hexagone, Montréal, 2008), qui réunit 64 poèmes écrit entre 1997 et 2002 (Ouellette en a retardé la publication afin de privilégier la parution d'un autre cycle poétique) réitère des métaphores liées au soleil semblable à la kundalini qui vient se graver en nous: "D'un long faisceau / tout se grave en moi". L'esprit, la mer lointaine, les anges sont aussi abondamment réitérés, laissant penser à un faisceau sémantique. Ce n'est pas que l'énergie qui se meut mais l'âme: "Rien n'est plus léger, / Rien n'est plus nu / Qu'une âme qui monte / Oublieuse d'elle-même". La matin est porteur des humeurs de l'âme: "Nous nous levons / Au bord d'un souvenir insistant" et "Une souffrance sans visage / S'intensifie chaque matin". Si le réveil soulève des souvenirs, il en va de même de l'Esprit: "Dans l'immobile de l'âme, / Rien ne semble à nouveau éveillé / Par l'appel insistant de l'Esprit." Fernand Ouellette retourne aux sources étymologiques du chant, une forme d'incantation fort présente dans un poème comme L'arête: "Et l'air chanter et le feu protester".

Egalement présent à ce Marché de la poésie de Paris Jean-Philippe Gagnon, qui lançait son premier recueil intitulé Frères d'encre et de sang (Éditions L'Hexagone, Montréal, 2007), Danielle Fournier, auteure notamment de Il n'y a rien d'intact dans ma chair (Éditions L'Hexagone, Montréal, 2004), un recueil sans cesse marqué par l'érotisme et la dimension charnelle des relations. Mentionnons aussi les Éditions des Ecrits de forges, représentées par Gaston Bellemare et Bernard Pozier ainsi que les Editions du Noroît qui présentaient entre autres une quarantaine de poèmes choisis parmi les quatre-cents de l'oeuvre de Louis Fréchette (Poème choisis, choix de textes et présentation de Pierre Filion, Editions du Noroît, Montréal, 2008). Poète national, Louis Fréchette, Prix Montyon de l'Académie française en 1880, est sans doute le plus important homme de lettres québécois de la fin du XIXe siècle. Il est aujourd'hui plus connu et apprécié pour sa prose que pour sa poésie et davantage pour sa poésie que pour son théâtre.