Google Talk
Google Talk

Le groupe californien Google, propriétaire du célèbre moteur de recherche sur internet, lance sa propre messagerie instantanée. Le service, baptisé Google Talk, permet de dialoguer en instantané par écrit via les claviers d'ordinateurs ou directement par la voix via les microphones audio. Il est disponible dans un premier temps uniquement sous Windows, en langue anglaise, et sera ensuite étendu aux autres plateformes, langues et pays. Simultanément Google a décidé d'étendre à tout le monde son service de courrier électronique baptisé Gmail, qui n'était jusqu'à présent accessible que sur invitation, car Google Talk nécessite l'ouverture préalable d'un compte de courrier GMail.

"Google Talk fonctionne avec un logiciel destiné à agir comme un standard permettant de mettre en liaison des personnes utilisant des systèmes de messagerie instantanée différents", a indiqué un responsable de Google, qui a précisé que sa société travaillait en alliance avec les fournisseurs d'accès internet Earthlink, Yahoo, America OnLine et Skype. "Nous pensons que ce qui doit être fait dans le monde est d'avoir un grand réseau de messagerie instantanée qui soit interconnecté. Notre succès dépendra de ce que les autres réseaux feront", a-t-il ajouté.

Google Talk présente, en plus sobre et en plus simple d'utilisation comme la plupart des produits Google, les fonctionnalités classiques des autres messageries instantanées existant actuellement chez les concurrents — MSN Messenger de Microsoft, Yahoo! Messenger de Yahoo!, ICQ et AIM d'AOL pour les plus connus — mais il est basé sur le protocole Jabber/XMPP qui le rend compatible avec d'autres logiciels ouverts disponibles pour Linux ou Mac, comme notamment iChat, le service de communication instantanée présent sur les ordinateurs récents d'Apple.

Avec Google Talk, la firme de Mountain View entre de plain-pied dans un secteur où les principaux concurrents sont installés depuis longtemps. AIM (AOL Instant Messenger) y domine le marché avec environ 42 millions d'utilisateurs, tandis que Yahoo Messenger en compte 19 millions et MSN Messenger 14 millions. Plusieurs observateurs de la Silicon Valley pensent que le lancement de ce Google Talk compatible avec les technologies open-source permettant d'établir des connexions par voix IP (VoiP) prépare une entrée de Google sur le marché des services de téléphonie mobile. Analyse appuyée par les rumeurs de rapprochement avec la petite firme européenne Skype, propriétaire de l'astucieux logiciel Skype de téléphonie gratuite via internet — ses fondateurs viennent toutefois de refuser une offre de rachat de 3 milliards de dollars par le groupe de Rupert Murdoch — et par la récente acquisition de la start-up Android Inc, spécialisée dans les applications pour téléphone mobile.