Maxime Rodinson

Maxime Rodinson

L'historien et sociologue Maxime Rodinson est né le 26 janvier 1915 à Paris, de modestes parents juifs qui mourront à Auschwitz.

Docteur ès lettres, diplômé de l'Ecole des Langues Orientales et de l'Ecole Pratique des Hautes études, linguiste au CNRS, professeur et bibliothécaire au Liban et en Syrie avant d'être nommé directeur d'études en France, Maxime Rodinson connaissait une trentaine de langues et dialectes. Ce grand orientaliste français spécialiste du monde arabe et musulman, connu notamment pour sa biographie du prophète Mahomet, chevalier de la Légion d'honneur et officier des Arts et des lettres, était aussi un homme engagé politiquement, un moment auprès du Parti Communiste, mais surtout en faveur de la cause palestinienne pour laquelle il a écrit de nombreux articles et a créé avec un autre orientaliste, Jacques Berque, le Groupe de Recherches et d'Actions pour la Palestine (GRAP).

Toujours très modéré, attentif à respecter les vérités historiques et à ne blesser aucune communauté, Maxime Rodinson a oeuvré toute sa vie pour le dialogue des cultures juives et arabes, sans toutefois taire certaines positions qui fâchent. Dans son livre Israël et le refus arabe il n'a par exemple pas hésité à qualifier le sionisme de "virus dans le corps juif", ce qui lui fit des ennemis violents en Israël. Selon l'écrivain-historien Gérard Khoury qui a publié un livre d'entretiens avec lui, Maxime Rodinson "occupait une place particulière au carrefour des valeurs juives et de celles du monde arabe et musulman, dans un rapport d'entente et non d'exclusion".

Parmi les principaux livres de Maxime Rodinson, citons la biographie Mahomet (1961), les essais Islam et capitalisme (1966), Israël et le refus arabe (1968), Marxisme et monde musulman (1972), La Fascination de l'Islam (1980), Peuple juif ou problème juif ? (1981), Les Arabes (2002), le recueil d'articles L'Islam, politique et croyance (1993) et le livre d'entretiens avec Gérard D. Khoury intitulé Entre Islam et occident (1998).

Maxime Rodinson est décédé à Marseille le 23 mai 2004, à l'âge de 89 ans.