Mario Puzo
Mario Puzo

Mario Puzo est né le 15 octobre 1920 à New York (Etats-Unis), dans une famille d'immigrés siciliens dont le père travaille comme manoeuvre à la gare de triage. Il est élevé avec ses six frères et soeurs dans le quartier de "Hell's Kitchen" à Manhattan, territoire des gangs mafieux italiens et irlandais. Il fréquente toutefois assidûment les bibliothèques publiques de la ville et entame des études de Lettres.

Au début de la Seconde Guerre Mondiale, Mario Puzo s'engage dans l'US Air Force. Il ne prend pas part aux combats en raison d'un problème de vue mais stationne avec son régiment en Asie puis en Allemagne où il occupe un emploi d'Attaché de relations publiques pour l'Armée. En 1946, il regagne New York pour reprendre ses études à la New School for Social Research et à la Columbia University où il suit des cours de littérature et d'écriture créative. La même année, il épouse Erika Broske qui lui donnera cinq enfants.

Tout en travaillant à New York pour l'administration américaine, Mario Puzo publie en 1950 dans l'American Vanguard sa première nouvelle, The Last Christmans. Elle sera suivi de plusieurs autres, pour la plupart publiées dans des revues masculines semi-pornographiques comme Cerf et Homme. Son premier roman, The Dark Arena, paraît en 1955 et reçoit un accueil critique enthousiaste. À partir de 1963, Mario Puzo travaille comme journaliste freelance et écrit dans divers journaux comme Redbook, Holiday, Book World et The New York Times. C'est à cette époque qu'il commence à se documenter sur la mafia italo-américaine. En 1965, il publie Mamma Lucia, The Fortunate Pilgrim qui raconte la vie d'une famille d'immigrés italiens de la fin des années '20 à la Seconde Guerre mondiale. Le livre connaît lui aussi un certain succès mais ne lui rapporte pas d'argent. Il publie ensuite un livre pour enfants, The Runaway Summer of David Shaw (1966). Ce sont surtout les trois volumes du Parrain, dont le premier fut publié en 1969, qui font de lui une vedette de l'édition, avec près de 25 millions d'exemplaires vendus dans le monde. La saga de la famile Corleone, dans laquelle jouent Marlon Brando, Al Pacino et Robert De Niro, fait aussi de lui une vedette du cinéma puisque les adaptations des deux premiers tomes, co-écrites avec le réalisateur Francis Ford Coppola, lui valent des Oscars en 1972 et en 1974. L'écrivain s'est ensuite fait une spécialité des romans sur la mafia, avec notamment The Sicilian (Le Sicilien, 1984) et The Last Don (Le Dernier Parrain, 1996). Le premier a été adapté au cinéma n 1987 par Michael Cimino et le second a fait l'objet d'une série télévisée à la fin des années '90. "Les Italiens ont plus de valeurs familiales que n'importe qui", a-t-il déclaré au New York magazine en 1996, "et c'est pour ça que la Mafia leur va si bien".

Outre le Parrain, Mario Puzo a également écrit ou co-écrit plusieurs scénarii dont notamment celui du film-catastrophe Tremblement de terre, réalisé par Mark Robson en 1974, et deux Superman (Superman, Le Film en 1978 et Superman II en 1980). "L'écriture de scénarii demande beaucoup moins de travail que celle des romans", a-t-il déclaré au Los Angeles Times en 1996, ajoutant que "Si j'avais découvert en premier l'écriture de scénario, et si j'avais eu du succès, je n'aurai jamais écrit de roman".

En 1991, Mario Puzo publie Le Quatrième K, un thriller politique dans l'esprit des romans de Frederick Forsyth et Ken Follet. Son dernier roman achevé, intitulé Omerta, a été publié en 2000 à titre posthume. Le Sang des Borgia, publié à l'automne 2001, a lui été terminé par sa compagne Carol Gino, une infirmière avec qui il vivait depuis la mort de sa femme en 1978.

Mario Puzo est décédé d'une crise cardiaque le 02 juillet 1999 à son domicile de Long Island, près de New York, à l'âge de 78 ans.