Catherine Bréchignac
Catherine Bréchignac

Catherine Bréchignac, fille de Jean Teillac — physicien collaborateur d'Irène Joliot-Curie et haut-commissaire à l'énergie atomique --, est née le 12 juin 1946 à Paris. Diplômée de l'Ecole Normale Supérieure (ENS) de Fontenay-aux-Roses, agrégée de sciences physiques et docteur-ès-sciences, elle entre au Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) en 1971. Elle y travaille d'abord comme Attachée de recherche au Laboratoire Aimé Cotton d'Orsay (1971-78) tout en préparant sa thèse de doctorat d'État soutenue en 1977. Elle devient ensuite Chargée de recherche (1978-85), Directeur de recherche (1985-91) et Chargée de mission auprès du directeur scientifique du département sciences physiques et mathématiques (1985-89).

De 1989 à 1995, Catherine Bréchignac a la responsabilité du laboratoire Aimé Cotton. Elle accède ensuite à la direction du département de Sciences physiques et mathématiques du CNRS (1995-97). En 1997, elle est nommée Directrice générale du CNRS par le ministre socialiste de l'Éducation et de la Recherche Claude Allègre — à qui elle s'opposait pourtant fermement — mais est remerciée en 2000 par le MRG Roger-Gérard Schwartzenberg, second ministre de la recherche du gouvernement de Lionel Jospin, qui la renvoie dans son laboratoire d'origine. En 2006, elle est nommée présidente du CNRS sur proposition de François Goulard, ministre UMP délégué à l'enseignement supérieur et à la recherche dans le gouvernement de Dominique de Villepin.

À l'étranger, Catherine Bréchignac a parallèlement été chercheur associé à l'Institut d'astrophysique d'Ottawa (Canada), professeur invité de l'Ecole Polytechnique de Lausanne (Suisse) et du Georgia Institute of Technology d'Atlanta (Etats-Unis). Membre de l'Institut (Académie des sciences), de l'Académie des technologies, de l'American Academy of Arts & Sciences, de l'European Academy of Sciences, et Docteur Honoris Causa de l'Université de Berlin (Allemagne), elle a été ou est également membre ou présidente depuis 1985 de nombreuses sociétés savantes françaises, européennes ou internationales. Elle est par ailleurs présidente de l'Institut d'optique théorique et appliquée (SupOptique) depuis 2002, présidente du Conseil d'administration du Palais de la Découverte depuis 2004, présidente du Conseil International des Unions Scientifiques (ICSU) depuis 2005, Administrateur de Renault SA depuis 2007 et de l'Institut de Recherche pour le Développement depuis 2008.

Auteur de plus de 150 publications scientifiques et collaboratrice de plusieurs revues, cette spécialiste de physique atomique travaille à la charnière entre physique nucléaire et physique moléculaire. Ses travaux de recherche, consacrés en partie aux agrégats d'atomes, ont été récompensés par le Prix de l'Académie des sciences (1991), la médaille d'argent du CNRS (1994) et le prix et la médaille Holweck (2003). Parmi les derniers ouvrages collectifs auxquels elle a participé, citons entre autres Communication et connaissance: Supports et médiations à l'âge de l'information (2006) et Les nanosciences: Nanomatériaux et nanochimie (tome II, 2006).

Mariée depuis 1969 à l'universitaire Philippe Bréchignac, mère de trois enfants (Antoine, Edouard et Charlotte), amatrice de poésie et d'architecture industrielle, Catherine Bréchignac est officier de la Légion d'honneur et officier de l'Ordre national du mérite.