Ingrid Betancourt
Ingrid Betancourt

(Vidéo: Premières déclarations d'Ingrid Betancourt après sa libération.)

Après plus de 6 ans de détention, la sénatrice franco-colombienne Ingrid Betancourt et trois Américains, Marc Gonsalves, Thomas Howes et Keith Stansell, ont été relâchés par les FARC, les Forces armées révolutionnaires de Colombie. Onze militaires ou policiers colombiens, dont certains étaient captifs depuis plus de dix ans, ont également été libérés lors d'une opération de sauvetage héliportée qui s'est déroulée dans la jungle de Guaviare (sud du pays). L'opération, qui s'est déroulée sans aucun coup de feu, est le fruit de l'infiltration d'un agent de renseignement au sein de la direction de la guérilla, a expliqué le ministre colombien de la Défense Juan Manuel Santos. Ingrid Bétancourt, en bonne santé, a ensuite été transporté vers une base militaire de Colombie.

L'annonce de la libération d'Ingrid Betancourt, faite dans la soirée du 02 juillet par le ministère colombien de la Défense, constitue un succès important pour le président colombien Alvaro Uribe, qui a fait de la lutte contre les FARC sa première priorité. Il promet de continuer à lutter pour les autres otages et redemande aux guerilleros de déposer les armes. La guerilla marxiste retenait une quarantaine d'otages de premier plan comme monnaie d'échange contre des centaines de militants emprisonnés. Parmi eux, Ingrid Betancourt, capturée le 23 février 2002.

Les FARC, plus ancien mouvement rebelle d'Amérique du Sud, ont été repoussés dans des endroits isolés du pays et ne compteraient plus que 9.000 combattants contre 17.000 auparavant. Leurs leader historique, manuel Marulanda, est décédé le 26 mars dernier. Son successeur, Alfonso Cano, est un modéré qui a redonné de l'espoir aux familles des otages.