Jean Cayrol
Jean Cayrol

Poète, essayiste, romancier, nouvelliste, éditeur, Jean Cayrol est né à Bordeaux le 06 juin 1911. Il publie ses premiers textes en 1935 dans la revue qu'il fonde alors avec Jacques Dalleas, Les Cahiers du Fleuve, qui publie également Max Jacob et Joseph Delteil. Il suit parallèlement des études de droit mais échoue au Doctorat.

Au début de la guerre, Jean Cayrol s'engage dans le réseau de Résistance "Confrérie Notre-Dame" du Colonel Rémy mais, arrêté en 1942, il est déporté à Mauthausen. Pendant son séjour dans ce camp de concentration, il écrit Poèmes de la nuit et du brouillard, qui sera publié à la Libération et accompagnera plus tard la bande son du film Nuit et Brouillard d'Alain Resnais.

L'expérience de la guerre et de la déportation constituera l'un des thèmes majeurs de l'oeuvre de Jean Cayrol. La condition de survivant, à jamais en marge du monde est notamment au centre de son premier roman, une trilogie intitulée Je vivrai l'amour des autres, qui obtient le Prix Renaudot en 1947. Il publiera ensuite une quarantaine de romans et récits, tous plus ou moins d'inspiration chrétienne "post-existentialiste" comme l'ont qualifié les critiques littéraires, dont les plus connus sont sans doute Lazare parmi nous (1950), Le Vent de la mémoire (1952), Corps étrangers (1959), Le Froid du soleil (1963), Les Enfants pillards (1978), Des nuits plus blanches que nature (1987). Les recueils de poèmes de Jean Cayrol, composés notamment de Larmes publiques (1945), Pour tous les temps (1955) et Poésie-Journal (1969-1980), ont été réunis dans une intégrale publiée en 1988.

Parallèlement à son travail d'écrivain, Jean Cayrol a également été, du début des années '50 à la fin des années '70, l'un des principaux conseillers littéraires des éditions du Seuil où il a fait publier entre autres Philippe Sollers, Denis Roche, Roland Barthes, Didier Decoin, Bertrand Visage, Marcelin Pleynet, Erik Orsenna et Pierre Guyotat. Il a fait partie du jury de l'Académie Goncourt de 1973 à 1995.

Médaillé de la Résistance, Croix de guerre 1939-45, officier de la Légion d'honneur, Jean Cayrol a reçu le Prix international du Souvenir en 1969, le Prix littéraire de la ville de Bordeaux en 1975 et le grand Prix national des Lettres en 1984. Il est décédé à Bordeaux le 10 février 2005.