Jean Clair
Jean Clair

Issu d'une famille d'agriculteurs, Jean Clair — de son vrai nom Gérard Régnier — est né le 20 octobre 1940 à Paris. Après le lycèe Carnot, il suit des études de philosophie et d'histoire de l'art à la Sorbonne, notamment auprès d'André Chastel et de Jean Grenier. Titulaire d'un Doctorat ès lettres, il complète sa formation au Fogg Art Museum de Harvard (Etats-Unis) d'où il sort Docteur en Philosophie de l'Art.

De 1966 à 1969, Jean Clair occupe d'abord un poste d'assistant des Musées de France au Musée d'Art Moderne puis devient Conservateur du Musée d'Art Moderne du Centre National d'Art et de Culture Georges Pompidou. Il y assure notamment le commissariat de l'exposition inaugurale Marcel Duchamp en 1977 et de nombreuses autres grandes expos sur Les Réalismes, Vienne, Bonnard, Balthus, etc. Parallèlement il dirige de 1970 à 1975 la revue L'Art Vivant et donne des cours d'Histoire de l'art à l'École du Louvre de 1977 à 1980. Il devient ensuite Conservateur du cabinet d'art graphique du Musée du Centre Pompidou où il fonde et dirige les Cahiers du Musée d'Art Moderne jusqu'en 1986.

En 1989, Jean Clair est nommé Conservateur général du Patrimoine. Il dirige le Musée Picasso de 1989 à 2005, ainsi que la Biennale de Venise (Italie) en 1994 et 1995. Il organise aussi de nombreuses expositions internationales en France et à l'étranger, en particulier en Amérique du Nord, privilégiant des approches pluridisciplinaires mêlant histoire des arts et sciences, comme entre autres pour l'exposition Mélancolie - Génie et Folie en Occident (grand succès populaire au Grand Palais en 2005).

Jean Clair est l'auteur de nombreux livres sur l'art et l'esthétique dont notamment Considérations sur l'état des Beaux-Arts (1983), Le Voyageur égoïste (1989), Méduse, Contribution à une anthropologie des arts du visuel (1992), Éloge du visible, Fondements imaginaires de la Science (1996), La Responsabilité de l'artiste (1997), La Barbarie ordinaire: Music à Dachau (2001), Court traité des sensations (2002), Du surréalisme considéré dans ses rapports au totalitarisme et aux tables tournantes (2003), Journal atrabilaire (2006), Malaise dans les musées (2007) et Autoportrait au visage absent (2008). Il a également publié plusieurs monographies sur Balthus, Pierre Bonnard, Marcel Duchamp, Pablo Picasso, etc. Il collabore aussi régulièrement aux revues Le Débat, FMR, la Nouvelle Revue Française (Nrf) et la Nouvelle Revue de Psychanalyse.

Élu membre de l'Académie Française le 22 mai 2008, Jean Clair est par ailleurs Chevalier de la Légion d'honneur, Chevalier de l'Ordre des Arts et Lettres, Officier de l'Ordre national du Mérite, Grande médaille d'or de la République d'Autriche et Grande médaille d'or de la ville de Vienne. Il est également Lauréat de la fondation Fritz Winter 1988, prix Psyché 1992 et Médaille de l'histoire de l'art de l'Académie d'architecture 1993.

Ses opposants et contradicteurs, nombreux, n'hésitent pas à le traiter de viel esthète réactionnaire, moralisant et élitiste.