Google | Twitter | Facebook | Blog | Lettre d'information | Fnac | Kobo | iTunes | Amazon

La République des Lettres

Rainer Maria Rilke

Rainer Maria Rilke
Lettres à un jeune poète

La République des Lettres
ISBN 978-2-8249-0207-4
Livre numérique (format ePub)
Prix : 5 euros
Disponible chez • FnacAmazonKoboiTunes

Ligue Communiste Révolutionnaire

Ligue Communiste Révolutionnaire

Forte de quelques 200 listes (contre 85 lors des dernières élections municipales), la Ligue Communiste Révolutionnaire (LCR) parvient à tirer son épingle du jeu dans une consultation électorale où elle n'est d'habitude guère présente. L'organisation trotskiste réussit notamment des percées dans un certain nombre de villes moyennes, obtenant assez souvent de 5 à 10% des suffrages, et dépassant même parfois les 10%, ce qui dans ce dernier cas la place -- comme le Modem et les Verts -- en situation de jouer les arbitres pour le second tour, voire de se maintenir pour jouer les trouble-fêtes. La Ligue Communiste Révolutionnaire atteint ainsi 15,2 % à Quimperlé (Finistère), 15 % à Sorgues (Vaucluse), 14,8 % à Sotteville-lès-Rouen (Seine-Maritime), 13,13% à Lyon 1er arrondissement (Rhône), 13,8 % à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), 10,8 % à Foix (Ariège) ou encore 10 % à Bar-le-Duc (Meuse) et Rezé (Loire-Atlantique). En Banlieue parisienne, où le Parti Communiste réussit à garder la plupart des villes qu'il détient (et gagne même quelques municipalités), les listes soutenues par la LCR obtiennent aussi par exemple 8,20% à Evry (Essonne), 7,75% à Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne), 7,61% à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis), 7,13% à Choisy-le-Roi (Val-de-Marne), 6,51% à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) ou encore 6,29% à Montreuil (Seine-Saint-Denis). A Paris, où de nombreuses listes étaient en concurrence, les scores varient de 3% à 5% environ dans les huit arrondissements où les listes "100 % à gauche" étaient présentes: 5,23% à Paris 18e, 4,92% à Paris 20e, 4,33% à Paris 10e, etc. Aucune consigne de désistement n'a été donnée pour le second tour, les décisions revenant aux militants locaux, mais l'objectif, réaffirmé à plusieurs reprises par Olivier Besancenot, est bien de battre les listes de droite. Plusieurs candidats du Parti Socialiste en ballotage pourraient ainsi devoir leur éventuelle élection au report sur leur candidature des voix de la gauche radicale.

Les résultats de ce premier tour des élections municipales signifient "un net désaveu de la politique réactionnaire de Nicolas Sarkozy" et "les listes soutenues par la LCR enregistrent des scores significatifs et encourageants", déclare la Ligue Communiste Révolutionnaire dans un communiqué, ajoutant qu'ils "traduisent l'aspiration de la population à la défense des régimes de retraite, à l'augmentation des salaires et des minima sociaux et à un rejet des licenciements". Pour Olivier Besancenot, porte-parole de la Ligue, "l'exaspération des politiques libérales, qu'elles soient locales ou nationales, s'est traduite par une sanction. Elle a profité visiblement à la gauche mais aussi à la gauche de la gauche". Outre le désir de sanctionner les listes de la droite sarkozyste, les bons résultats de la Ligue Communiste Révolutionnaire indiquent selon lui le besoin d'une gauche radicale indépendante de la gauche institutionnelle. C'est clairement un encouragement "pour les luttes à venir" et pour "la construction du nouveau parti anticapitaliste" que la LCR a pris l'initiative de créer afin de regrouper la gauche antilibérale française.