André Malraux

De toutes les casquettes d'André Malraux (1901-1976), aventurier, dandy des grands chemins du monde, résistant, grand écrivain, ministre de la Culture, grand homme panthéonisé par la France reconnaissante, c'est aujourd'hui le théoricien de l'art qui est mis à l'honneur avec la publication de ses Ecrits sur l'Art dans la Bibliothèque de la Pléïade. Ce pan fondamental de l'oeuvre d'André Malraux qui tenta de répondre aux grandes interrogations de l'homme à travers cet ensemble de textes visionnaires écrits tout au long de sa vie sur la naissance, les détours et le développement de l'art moderne, est publié aujourd'hui en deux volumes dans la célèbre collection sur papier bible des éditions Gallimard.

C'est seulement la quatrième fois depuis 1931, date de sa fondation, que la Pléïade est publiée en couleur. Les deux tomes IV et V, 3.500 pages au total, prolongent l'édition des Oeuvres complètes d'André Malraux dans la même collection qui compte déjà trois volumes de ses romans et qui, fait très rare pour un auteur, avait commencé à le publier de son vivant, dès 1947. Le tome IV couvre la période 1922-1954, rassemblant entre autres les trois textes de Les Voix du silence, datant de 1951: La création artistique, La monnaie de l'absolu et Le musée imaginaire. Le volume V, rassemblant les textes des années 1955 jusqu'à la mort de l'auteur en 1976, est lui consacré pour l'essentiel à la trilogie de La Métamorphose des dieux: Le surnaturel, L'irréel et L'intemporel. Le sixième et dernier volume des Oeuvres complètes, rassemblant les essais et les discours sortira lui en 2007.

L'intérêt de cette édition des écrits sur l'Art, outre qu'elle présente de nombreux inédits ou introuvables de l'auteur de la Condition humaine, est qu'elle est conforme à ses souhaits. André Malraux, éditeur et bibliophile, portait en effet beaucoup d'attention à la mise en page des illustrations en couleur qui accompagnaient ses textes. Selon Jean-Yves Tadié et Henri Godard qui en ont préfacé et assuré l'édition critique, Malraux ne concevait pas l'iconographie de ses livres comme un ornement mais comme "un élément essentiel de son système de pensée". Ce sont donc quelque 1.300 reproductions d'oeuvres d'art, dont 318 en couleur, qui accompagnent avec toute la précision voulue dans les maquettes d'origine le chef-d'oeuvre d'André Malraux. Cela ne fût pas une mince affaire à réaliser pour les éditeurs, maquettistes et imprimeurs qui ont dû d'abord reprendre pas à pas les multiples versions remaniées au fil des ans par Malraux, ensuite tout repenser pour respecter également les contraintes, notamment de format (10,5 sur 17 cm), de la collection, et enfin traiter un papier et une impression spéciale pour supporter le tout et offrir aux lecteurs un livre fondamental sur l'histoire de l'art aussi beau que solide qui sera, à n'en pas douter, un des grands cadeaux offerts lors des prochaines fêtes de fin d'année.