Czeslaw Milosz

Czeslaw Milosz

Romancier, poète, essayiste et traducteur, Czeslaw Milosz est né en 1911 à Szetejni (Lituanie) dans une famille d'intellectuels polonais. Soutenu par son oncle, l'écrivain lituanien de langue française Oscar V. de Milosz, il publie son premier recueil de poèmes en 1931 tout en poursuivant des études de Lettres et de Droit à l'université de Wilno (Vilnius). C'est dans ce lieu qu'il fonde le groupe littéraire Zagary (Le flambeau), qui exercera une influence majeure sur toute la poésie polonaise du XXe siècle.

Czeslaw Milosz passe la guerre à Varsovie en traduisant Shakespeare et en publiant d'intenses poèmes antinazis qui seront plus tard clamés par les polonais lors de l'insurrection de 1944. Après la Libération, il est nommé attaché culturel à l'ambassade polonaise de Washington (Etats-Unis) puis de Paris (France). En 1951, il rompt avec le régime communiste qui l'emploie et demande l'asile politique en France où il vivra jusqu'en 1960, date à laquelle il accepte un poste de professeur de langues et littératures slaves à l'Université de Berkeley (Etats-Unis). L'essentiel de l'oeuvre de Czeslaw Milosz est publiée dans ces années '50 et '60 qui l'imposeront comme un grand poète universel et une conscience morale de la dissidence un peu partout dans le monde, sauf en Pologne communiste où ses oeuvres sont censurées jusqu'à son obtention du Prix Nobel de Littérature en 1980 et la chute du régime. En 1990 il met fin à son exil et revient vivre à Cracovie, où il décède le 14 août 2004, à l'âge de 93 ans.

Czeslaw Milosz est notamment l'auteur de La pensée captive (essai sur les logocraties populaires, 1953), La Prise du pouvoir (1er Prix littéraire européen, 1953), Sur les bords de l'Issa (roman autobiographique, 1955), Une autre Europe (autobiographie intellectuelle, 1959). En tant que traducteur, il a longuement médité et traduit la Bible. Une édition de ses Poèmes 1934-1982, ainsi que son Histoire de la littérature polonaise ont également été publiés en France.