Microsoft / Commission Européenne
Microsoft / Commission Européenne

La Commission européenne ne plaisante pas avec Microsoft sur les questions de libre concurrence. Après une première amende de 497 millions d'euros infligée en mars 2004 à la firme de Bill Gates pour "Abus de position dominante", puis une seconde de 280,5 millions d'euros imposée en juillet 2006, une troisième vient de tomber.

Microsoft devra en effet payer 899 millions d'euros en plus pour ne pas avoir coopéré assez vite. C'est le montant des astreintes journalières infligées au récalcitrant pour la seule période de juin 2006 à octobre 2007 car Microsoft, comme à son habitude, a traîné les pieds pour échapper à l'obligation d'assurer l'interopérabilité de ses logiciels. Outre l'amende initiale, les services de la concurrence de Bruxelles avaient fait obligation à Microsoft d'appliquer rapidement des mesures correctrices afin de rendre ses logiciels plus ouverts, ce qu'elle n'a pas fait à ce jour. La firme de Redmond devait en outre fournir à ses concurrents la documentation technique, jusque-là tenue secrète, permettant aux développeurs de faire interagir leurs logiciels avec son système Windows, qui équipe 90% des micro-ordinateurs dans le monde, ce qu'elle n'a fait qu'à moitié et seulement la semaine dernière. Trop tard et pas assez, a jugé la Commission européenne.

Au total, la punition infligée à Microsoft s'élève à près d'1,7 milliard d'euros. C'est l'amende la plus élevée jamais imposée par les services européens de la Concurrence à une société. Pour la commissaire européenne Neelie Kroes, "En 50 ans d'histoire de la politique européenne de la concurrence, Microsoft est la première entreprise que la Commission ait dû condamner pour ne pas s'être conformée à une décision concurrentielle".

La bataille entre Bruxelles et Microsoft n'est pas encore complètement terminée puisque deux nouvelles enquêtes viennent d'être ouvertes sur le groupe informatique, concernant notamment la suite bureautique Office (Word, Excel,..) et le navigateur Internet Explorer.