Roger Vadim
Roger Vadim

Roger Vadim Plemiannikov est né le 26 janvier 1928 à Paris, d'un père vice-consul de France et d'une mère à la vocation de comédienne inassouvie. Adolescent, il se présente au cours d'art dramatique de Charles Dullin. Sur 50 candidats, deux seulement sont reçus: Vadim et le futur mime Marceau. Mais sa vocation théâtrale ne dure pas longtemps et il s'oriente vers l'écriture de scénario. Il devient l'assistant du cinéaste Marc Allégret puis s'essaie à la mise en scène avant de faire du journalisme à Paris-Match de 1953 à 1955.

Le tournant de sa carrière se situe en 1956. Cette année-là, Roger Vadim signe la mise en scène de Et Dieu créa la femme. Le film fait scandale mais connaît une notoriété mondiale. Il y fait exploser une jeune inconnue, Brigitte Bardot, qu'il a épousée en 1952. Celle-ci personnifie bientôt la rébellion de la jeune bourgeoisie française contre la morale et les principes établis de la société. Les Brigitte en vichy rose, chignon choucroute et taille fine deviendront légion pendant une décennie.

Après les décevants Sait-on jamais et Les bijoutiers du clair de Lune, Roger Vadim s'attaque en 1959 aux Liaisons dangereuses, avec dans les principaux rôles Gérard Philipe et Annette Stroyberg, épousée en 1958. La critique lui reproche à nouveau d'outrager les bonnes moeurs. Le réalisateur se défend, affirmant vouloir seulement attaquer la morale de la société dont il refuse les tabous.

En 1963, Roger Vadim tourne Le vice et la vertu avec sa nouvelle compagne Catherine Deneuve qui, âgée de 18 ans, lui donne un fils. En 1968, il tourne Barbarella avec sa nouvelle épouse Jane Fonda à laquelle, Pygmalion une fois de plus, il donnera une dimension extra-terrestre. La carrière cinématographique de ce touche-à-tout qui compte au total une vingtaine de films à son actif connaît par la suite beaucoup d'échecs. On lui reproche souvent son laisser-aller, le caractère superficiel et inachevé de son travail et, somme toute, son talent gâché. Roger Vadim s'est toujours dit "démodé" parce qu'"à la mode du futur".

En 1975, Roger Vadim épouse sa quatrième femme, Catherine Schneider. En 1986, il fait à nouveau scandale avec un livre de mémoires, D'une étoile l'autre, chronique légère de ses relations avec Brigitte Bardot, Catherine Deneuve et Jane Fonda. Il consacre dans les années suivantes pas moins de cinq livres à "ses femmes" et à ses mémoires.

En 1987, Roger Vadim signe son dernier film, une version années 80 de Et Dieu créa la femme. Il refait ensuite un peu de mise en scène au théâtre et monte notamment en 1991 Même heure l'année prochaine de Bernard Slade, avec Victor Lanoux. Il tourne également quelques téléfilms avec l'actrice Marie-Christine Barrault, qu'il épouse en 1990. Le thème de la famille éclatée, qu'il connait bien d'expérience — il est père de quatre enfants tous nés d'unions différentes --, le fait revenir à la télévision avec deux téléfilms à succès: La nouvelle tribu en 1996 et Un coup de baguette magique l'année suivante.

Roger Vadim, qui reste dans l'histoire du cinéma avant tout comme l'inventeur du mythe Bardot et un découvreur incontesté de talents féminins, est décédé le 11 février 2000 des suites d'un cancer, à l'âge de 72 ans.