Jean-Louis Senon

Larousse vient de publier le premier dictionnaire des drogues, des toxicomanies et des dépendances qui, de A comme "absinthe" à Y comme yopo (une plante servant à faire des galettes hallucinogènes en Haïti), passe en revue toutes les produits chimiques, plantes ou substances qui "accrochent" leur utilisateur. Ce nouveau dictionnaire a été rédigé par le Pr Denis Richard, chef de service au centre hospitalier Henri-Laborit de Poitiers et par le Pr Jean-Louis Senon, chef du service de psychiatrie au CHU de la même ville, qui ont fait appel à plus d'une centaine de collaborateurs: médecins, sociologues, pharmacologues, juristes et même anthropologues. En 433 pages, ce dictionnaire présente toutes les drogues illicites, sous tous leurs aspects: pharmacologique, clinique, thérapeutique, législatif, historique, sociologique ou culturel. Mais il traite aussi de la plupart des autres formes de dépendance: alcool, tabac, substances dopantes et médicaments. Dans la préface qu'il lui consacre, le secrétaire d'Etat à la Santé Bernard Kouchner salue la "clarté", la "force" et la "véracité" de l'ouvrage et revient sur la loi de 1970, qui, rappelle-t-il, "considère toutes les drogues petites et dures comme équivalentes". "Je ne peux personnellement comme responsable de la santé publique, me résoudre ni à faciliter la consommation de drogues, ni à envoyer en prison le simple usager, surtout s'il manifeste le désir de s'en sortir, car la détention présente plus de risques qu'elle n'en évite", écrit-il. Le ministre se félicite en tout cas de la place accordée dans ce dictionnaire à l'alcool, "associé, souligne-t-il, à plus de 30 % des accidents mortels de la circulation, 20 % des accidents domestiques, 15 % des accidents du travail, 5% des accidents du sport et à 80 % des rixes, bagarres et violences familiales".