Jacques Lacarrière
Jacques Lacarrière

Fils d'un comptable et d'une couturière, Jacques Lacarrière est né le 02 décembre 1925 à Limoges. Après une enfance passée à Orléans, il vient étudier le droit et les lettres classiques à LaSorbonne ainsi que l'hindi à l'École des langues orientales. Pendant ses études il tombe amoureux de la Grèce en rejoignant le groupe Théâtre Antique de la Sorbonne. Cette passion pour le monde grec, sa mythologie et sa langue, orientera une grande partie de sa vie, de ses voyages et de son oeuvre.

À partir de 1947 et pendant une vingtaine d'années Jacques Lacarrière arpente à pied ce pays qui le fascine, du mont Athos à Delphes en passant par la Crète. Il séjourne longuement dans les monastères des îles. En 1954 il publie Mont Athos, montagne sainte et commence à traduire des auteurs classiques tels entre autres Hérodote, Sophocle ou Pausanias, ainsi que des écrivains modernes tels notamment Georges Séféris, Yannis Ritsos et Odysséus Elytis. Plus tard il traduira des romanciers exilés pendant la dictature des Colonels (1967-1974) comme Vassilis Vassilikos, l'auteur de Z. Pendant les années '50 Jacques Lacarrière joue et met en scène divers auteurs tragiques, en France ou dans les antiques théâtres grecs, tout en signant ses premiers reportages sur la Grèce dans les pages du Monde et de Combat. Il interroge le christianisme primitif dans un très bel essai intitulé Les Hommes ivres de Dieu (1961), questionnement poursuivi dans Les Gnostiques (1973) et Marie d'Egypte (1983).

En 1970, Jacques Lacarrière s'installe à Sacy, petit village bourguignon qui sera le point de départ d'un nouveau cheminement à pied, en France cette fois. Il relate dans Chemin faisant, ou la mémoire des routes, publié en 1974, ce long voyage méditatif dans la campagne française. L'été grec, ouvrage majeur consacré à une Grèce quotidienne de 4.000 ans, sorti en 1976 dans la collection Terre humaine des éditions Plon, lui vaut un immense succès et ne cessera d'être réimprimé jusqu'à aujourd'hui encore.

L'écrivain nomade humaniste érudit publiera au total plus d'une quarantaine de livres, sans compter les traductions, allant du récit de voyage au roman, en passant par la poésie, l'essai et le livre d'art. Sa seconde femme, la comédienne Sylvia Lipa, d'origine égyptienne, collaborera à une partie de ces ouvrages. Parmi les derniers grands titres parus, citons la Poussière du monde (1997), Chemins d'écriture (1997), Ce bel et nouvel aujourd'hui (1998) et Le Dictionnaire amoureux de la Grèce (2001). L'ensemble de l'oeuvre a été couronné par le Grand Prix de l'Académie française (1991) et le Prix littéraire Prince Pierre de Monaco (1995).

Ce marcheur infatigable qu'était Jacques Lacarrière est décédé le 17 septembre 2005, à l'âge de 79 ans, des suites d'une petite opération au genou qu'il avait subie quelques jours auparavant. Dans ses dernières volontés, il a souhaité que ses cendres soient dispersées en Grèce.