Hunter S. Thompson
Hunter S. Thompson

Né à Louisville (Kentucky, Etats-Unis) en juillet 1937, Hunter S. Thompson débute comme journaliste sportif dans les années '50, puis devient correspondant aux Caraïbes du New York Herald Tribune, après avoir été renvoyé de l'armée pour insubordination. Il a dès cette époque souvent maille avec la justice pour diverses affaires d'alcoolisme, de drogue ou de vandalisme et écope même une fois d'une peine de 60 jours de prison.

Hunter Thompson se marie en 1963, s'installe à Woody Creek, un coin de campagne près de la station de ski d'Aspen (Colorado), et devient à la fin des années '60 le pionnier d'une nouvelle forme d'enquête et d'écriture mi-journalistique mi-littéraire appelé "nouveau journalisme", ou "gonzo journalisme". Il s'agit de reportages mêlant fiction et réalité, toujours écrits à la première personne, où l'auteur s'immerge dans son sujet et s'implique totalement parfois pendant plusieurs mois. Selon lui "c'est un style de reportage fondé sur l'idée de Faulkner que la meilleure fiction est beaucoup plus vraie que n'importe quelle forme de journalisme." [...] "Le vrai reportage gonzo exige le talent du maître journaliste, l'oeil du photographe artiste et les couilles en bronze d'un acteur", précise-t-il. Ses séries d'articles hallucinés sont d'abord publiées au sein de magazines, tels Esquire ou Rolling Stones entre autres, avant d'être réunies par la suite en recueils. Ils deviendront des livres cultes de la contre-culture américaine. Parmi eux citons notamment La Grande chasse aux requins, consacré à la campagne électorale de Richard Nixon, ou Hell's Angels, sur le célèbre gang de motards de la côte ouest. Mais le livre le plus connu d'Hunter Thompson est sans nul doute Las Vegas Parano, publié en 1972, histoire d'un journaliste parti couvrir une course de voitures à La Vegas, totalement défoncé du matin au soir à l'aide de toutes sortes de drogues testées les unes après les autres : cocaïne, LSD, amphétamines, et même extraits de glande surrénale prélevée sur un cadavre. Las Vegas Parano a été adapté au cinéma en 1998 par Terry Gilliam, avec Johnny Depp dans le rôle principal. Son premier roman, Rhum Express, écrit en 1960 et inspiré par l'oeuvre de Joseph Conrad ne sera publié lui qu'en 1998 (il sera prochainement porté sur grand écran par le réalisateur Bruce Robinson).

Le "Docteur" Thompson — il accolait toujours ce titre à son nom car il aurait reçu dans les années '60 un mystérieux "doctorat d'une église américaine" selon ses dires --, grand amateur d'alcools, de drogues, d'armes et d'expériences limites, postulant au poste de shérif d'Aspen avec pour programme de "gazonner les rues", n'a quasiment plus rien écrit à partir de 1975. Il vivait retiré dans sa maison de Woody Creek où il recevait les visiteurs avec un Magnum 44, amer de n'être pas reconnu comme un "grand" écrivain et peut-être d'avoir moins de succès que Tom Wolfe — l'autre pape du nouveau journalisme — mais très lucide sur la fin du rêve américain et la dépravation des Etats-Unis. Après les attentats du 11 septembre 2001 il avait dénoncé "la dépression nerveuse" de l'Amérique de George W. Bush et ne souhaitait plus produire quoi que ce soit "dans une nation dirigée par des porcs".

Hunter S. Thompson s'est tiré une balle dans la tête le 20 février 2005, à l'âge de 67 ans.