Alain Badiou
Alain Badiou

Alain Badiou est né le 17 janvier 1937 à Rabat (Maroc). Il est le fils du résistant Raymond Badiou, professeur de mathématiques qui devint Maire SFIO de Toulouse de 1944 à 1958. Il suit des études à la Sorbonne et à l'École Normale Supérieure (ENS) de Paris d'où il sort agrégé de philosophie en 1962.

Après ses études, Alain Badiou entame une carrière de Professeur de philosophie, d'abord à Reims de 1963 à 1968, puis à l'université Paris VIII-Vincennes Saint-Denis où il devient successivement Maître-assistant (1969-83), Maître de Conférences (1983-92) et Professeur (1992-99). Pendant les années '60, il s'engage parallèlement en politique et devient l'un des intellectuels les plus actifs du maoïsme français. Fidèle à ses convictions il restera jusqu'à aujourd'hui encore un ardent défenseur du Communisme et la politique occupera une grande part de sa vie et de sa réflexion critique.

De 1989 à 1995, Alain Badiou dirige un programme au Collège International de Philosophie (dont il a participé à la fondation avec Jacques Derrida, François Châtelet, Jean-Pierre Faye, Dominique Lecourt et Jean-François Lyotard) avant d'être nommé Professeur (1999) puis Professeur émérite à l'ENS de la rue d'Ulm où il a fondé un centre de recherches: le Centre International d'Etude de la Philosophie Française Contemporaine (CIEPFC).

Philosophe, dramaturge, essayiste, romancier, penseur politique dérangeant et polémiste, passionné de mathématiques fondamentales et de logique formelle, Alain Badiou est l'auteur d'une oeuvre riche et multiforme. Parmi ses principaux ouvrages, citons notamment Almagestes (roman, 1964), Portulans (roman, 1967), Le Concept de modèle (1969), Théorie de la Contradiction (1975), L'Écharpe rouge (théâtre, 1979), Théorie du sujet (1982), Peut-on penser la politique ? (1985), L'Etre et l'événement (1988), Manifeste pour la philosophie (1989), Le Nombre et les nombres (1990), Rhapsodie pour le théâtre (1990), D'un désastre obscur, sur la fin de la vérité d'Etat (1991), Conditions (1992), L'Ethique, essai sur la conscience du mal (1993), Ahmed le subtil ou Scapin 84 (théâtre, créé au Festival d'Avignon 1994), Beckett, l'increvable désir (1995), Les Citrouilles (théâtre, 1996), Deleuze, la clameur de l'être (1997), Calme bloc ici-bas (roman, 1997), Saint-Paul, la fondation de l'Universalisme (1997), Court traité d'ontologie transitoire, Petit manuel d'inesthétique et Abrégé de métapolitique (1998), Circonstances (tome 1, 2003, tome 2, 2004, tome 3, 2005), Le Siècle (2005), Logiques des mondes (2006). Son dernier livre, De quoi Sarkozy est-il le nom ? (2007), devenu un succès de librairie, est un pamphlet méta-politique radical où il compare le sarkozysme à un néopétainisme. À titre d'éditeur, Alain Badiou a co-dirigé de 1991 à 2007 la collection L'Ordre Philosophique aux Editions du Seuil et dirige depuis 2007 la collection Ouvertures aux éditions Fayard. Il est également l'auteur de nombreux articles sur la poésie, la psychanalyse, les mathématiques et la politique.

Alain Badiou anime par ailleurs Les Conférences du Perroquet et est Membre perpétuel de l'Académie de philosophie du Brésil. Il est aujourd'hui considéré dans les universités du monde entier comme l'un des plus grands philosophes français vivants.