Patrick Hutchinson
Patrick Hutchinson

STATION FRACTALE XL

... Ta voix à Champigny

(Rieuse malgré tout)

Et la Sainte-Victoire à moitié immergée

Comme un taureau des marécages au loin

Un vrai taureau magdalénien

Parmi les roseaux gris brun de l'hiver

C'est un moment de rémission

Et toute une archéologie pour nous aussi

(Je suis ton satyre des salicornes)

Dans la misère incontournable

Ici, aux Merveilles

Il fait ce soleil éclatant

Un moment de calme incroyable

Une sorte de Finis Terrae

Le plus beau jour de l'année

La grande paix règne

Sur les eaux polluées

Et tout est plein de doux pressentiment

Et un soudain éclat de flamenco

S'élève à l'arrière d'une cabane

Et transfigure la vie en légende

En luxe absolu en fête

Même sur une autoradio

Avec le moteur en marche

Parmi ces monceaux de bric-à-brac

Et de vraie pauvreté renaissante

Pas loin des raffineries de Berre

Merci ShellTotalElfFina

Veirem Berre again

L'estuaire de la Touloubre

Reste une étape pour migrateurs

Au milieu des détritus et des débris

Des chômeurs et des sans abris

En témoignent cygnes et sarcelles

(A moins que ce ne soient des flamands)

Un poste relais pour la grande beauté

Qui toilette ses plumes de divinités

Devenue clandestine

Encore un poème volé s'envolait

Un poème ailé s'en allait au loin

Ais co.l signes fai

Quant vol morir, chan

Merci Peirol

Merci Jan-Maria

Bona Domna, on que siatz

Joi si' ab vos e joi aiatz

Digatz-li c'a leis es donatz

Mos coratges et autreiatz

A cause du son de ta voix

A Champigny parmi les roseaux

Qui m'arrive si poétiquement

'Du trou du cul du fin fond du Pendjab'

Où même un taxi 'te coûte la peau des fesses'

Que je n'ai même pas le temps de penser

Te demander de me faire la grâce insigne

De m'envoyer vite un de tes strings

Bien imprégné d'ambroisie intime

Tant me parles de choses graves

A Champigny parmi les roseaux

A ce niveau de réalité

Estuaire des estuaires

Point mort du temps

D'où la grande beauté peut s'envoler

Même (et surtout) à ce niveau de réel

Le monde est redevenu si plein

A forcer d'être brisé

Le sens du monde s'accomplit

Et maintenant à Sommières

Quelques jours plus loin

Alors que Munir Bachir joue

Au delà de vie et de mort

Dans la clarté du désastre

Comme s'il n'en devait jamais finir

Et les Massilia donnent encore de la voix

Pour se battre contre le pire

Le triomphe de Méphisto

Mais la chanson ne dit pas

Comment tout cela finira

En retrouvant l'art de l'entrebescar

Per lo joi et per lo trobar

Laisatz nos passar

Alors que ne doit aimer domna pros

Ni pour pouvoir ni pour argent

Sinon sa beauté elle l'avilit

Et sa valeur déchoit

Et je ne comprends pas tout en comprenant

Pourquoi tu n'arrives plus à m'aimer

Alors que je sais bien que tu m'aimes encore

La preuve en est encore ta voix

Sur les quais à minuit sous la froide lune

A Sommières si vive qui m'a rejoint

En disant que tu n'en mènes pas large

Dans les campagnes du Sind

Où le danger fait florès

Et la beauté est à abattre à tout prix

Dès que possible à bout portant

Et que oui tu penses à moi

Alors que toujours je t'accompagne

Jusque dans la couche fétide

Jusque dans l'antre du Cyclope

Alors qu'Eminem et Fifty Cents

Me racontent la gravité de l'embrouille

Où s'enfonce le monde

E.l mon tal domna non sai,

Dieus, per que l'am tan ?

Le monde n'a pas son égal,

Dieu ! Mais à quoi bon l'aimer ?

Don't be lonely at Christmas tide

Même (et surtout) à ce niveau de réalité

Un peu de vérité du temps

Peut encore s'échapper

A force de dire son droit désir

A force d'y adhérer jusqu'au bout

Pour le meilleur et le pire

What thou lovest well shall not be reft from thee,

What thou lovest well is thy true heritage

C'est ainsi que va mon Dhîkr d'amour

Aide-nous à être à la hauteur

De la vérité l'un de l'autre

Même quand tu es à la merci,

Voire à la botte d'un tiers

Mais chacun(e) doit aller tout le parcours

Du détour du signifiant

De la castration symbolique

Chacun(e) a son rendez-vous

Avec l'expérience-limite

Chacun doit aller jusqu'au bout

De son deuil d'absolu

As-tu encore atteint vraiment

La seconde sobriété,

As-tu encore appris

A perdre sans perdition ?

A peine le siècle dernier

Avait-il apuré ses comptes

Que recommence un autre

Encore plus inique

Que.l ric son truan

Que tan n'i a de rics malvatz

Per que.l segles n'es sordeiatz

Même à ce niveau de la réalité

De grandes ailes peuvent se déployer

Même si les riches mauvais

Ont avili le monde entier

Même si Bové reste seul à jeûner

Dans l'indifférence générale

Même si le courage peut désespérer

De lutter contre l'entropie

Même si la beauté l'honneur trop englués

Sont à abattre à bout pourtant à tout prix

Et à traîner dans la boue

Comme bête à l'abattoir de tous les télés

Comme cervelle répandue

Pour avoir pensé autrement

A ce niveau de turpitude

Les brigands ne pavoiseront pas à jamais

Les brigands ne régneront qu'un temps

A ce niveau de réalité

Le plus beau jour de l'année

A Champigny ta voix